27-28 août Chambaran : week-end de chantier participatif à la barricade sud

Les camarades du village médiéval de la barricade sud, en chantier permanent depuis plusieurs mois maintenant, propose un chantier participatif les 27 et 28 août. IElles ont acquis diverses techniques de travail du bois à la main et ont très envie d’échanger avec d’autres en s’activant!

Les 2 tours de l’entrée sont en cours d’isolation en terre-paille.

La Castagne (Auberge du petit chien galeux), cabane à la charpente en bois rond, au toit étanche, à la cuisine avec eau courante, aux sculptures sur bois et au plancher constitué de planches taillées à la main doit encore se doter de murs et être isolée.

Au programme donc:

  • Isolation terre/paille
  • Apprentissage du maniement d’outil pour façonner le bois
  • Clayonnage

Infos pratiques:

A Sud: il y a l’eau courante, on fait cuire au feu de bois, il n’y a pas l’électricité. Il y a de la place pour camper, mais aussi quelques places dans les cabanes alentour ou encore à la Marquise.

Pour les repas, on propose pique-nique/repas partagé.

Pour le chantier, n’hésitez pas à ramener (si vous avez!) des outils pour travailler le bois (surtout si vous avez une hache à équarrir!), de la paille, des clous ou encore de la ficelle (corde de lin, idéale pour le brêlage!).

Pour se rendre à la barricade sud:

De Roybon, prendre la D20 B (route Roybon-Saint Antoine l’Abbaye) et prendre la 2ème route à droite (impasse de l’Aigue Noire) après le camping de Roybon. Monter puis poursuivre sur la piste qui monte, il y a de la place pour se garer à l’entrée de la forêt ou dans la ZAD.

La barricade sud n’a pas encore de téléphone mais vous pouvez contacter la Maison de la Marquise pour plus d’informations: 07.53.36.48.34

Quelques vieilles photos, allez donc voir comme les choses ont changé!

 

27-28 août : week-end de chantier participatif à la barricade sud

Les camarades du village médiéval de la barricade sud, en chantier permanent depuis plusieurs mois maintenant, propose un chantier participatif les 27 et 28 août. IElles ont acquis diverses techniques de travail du bois à la main et ont très envie d’échanger avec d’autres en s’activant!

Les 2 tours de l’entrée sont en cours d’isolation en terre-paille.

La Castagne (Auberge du petit chien galeux), cabane à la charpente en bois rond, au toit étanche, à la cuisine avec eau courante, aux sculptures sur bois et au plancher constitué de planches taillées à la main doit encore se doter de murs et être isolée.

Au programme donc:

  • Isolation terre/paille
  • Apprentissage du maniement d’outil pour façonner le bois
  • Clayonnage

Infos pratiques:

A Sud: il y a l’eau courante, on fait cuire au feu de bois, il n’y a pas l’électricité. Il y a de la place pour camper, mais aussi quelques places…

View original post 148 mots de plus

Du 8 au 19 août : Deuxième manche de l’été d’urgence à Bure !

 

Tract 1

PDF - 2.8 Mo

Tract 2

PDF - 1.7 Mo

Aux confins de la Meuse, il se trame quelque chose. Depuis le début de l’été, nous avons multiplié les manifestations contre la poubelle nucléaire et son monde. Nous nous sommes rassemblé.e.s à plusieurs milliers devant le « laboratoire » et avons occupé, pendant 3 semaines, le bois Lejuc pour bloquer les travaux. La résistance au projet CIGEO a trouvé le point de ralliement qui lui manquait. Un nouveau front s’ouvre contre le diktat des aménageurs.

Tout au long de ces semaines, nous avons été de plus en plus nombreux-euses. Des personnes venues de toute la France et d’Europe ont convergé vers Bure pour de grands rassemblements festifs. Beaucoup de vies ont été bouleversées par les événements récents. Certain.e.s habitant.e.s se sont retrouvé.e.s à dormir sur les barricades, dans la chaleur du mois de juillet. Des paysan.ne.s ont bloqué les voies d’accès avec leurs tracteurs. Des gen.te.s d’ici et d’ailleurs sont présent.e.s au quotidien, pour quelques jours, ou pour s’installer progressivement. 
Ils plongent dans la lutte et s’attachent à cette terre qu’ils ne connaissaient pas il y a encore deux mois, décidés à peupler ce territoire hostile d’une joie indestructible.

Après nos premiers succès, nous avons aussi essuyé des coups au moral et sur les corps. Nous avons été expulsé.e.s de la forêt, puis nous y sommes retourné.e.s, fort.e.s d’une énergie collective encore jamais ressentie. L’intensité du mouvement a poussé l’Andra, derrière sa propagande bien rôdée, à révéler son vrai visage répressif : des manifestant.e.s ont été blessé.e.s par les flashballs des gendarmes, par les manches de pioche des vigiles ou placé.e.s en garde à vue. A l’orée du bois, l’agence érige maintenant des murs et des barbelés. Les hélicoptères de la gendarmerie survolent les villages.

 Plus que jamais, à Bure, l’été d’urgence est déclaré.

#Occupybure



Une première étape a été franchie. Nous devons désormais penser au coup d’après et enraciner la résistance. Nous appelons à deux semaines de rencontres, du 8 au19 août pour poursuivre les chantiers en cours,  à l’ancienne Gare de Luméville (à 5 kilomètres de Bure). Nous y installerons un campement pour construire, échanger et s’organiser sur le long terme. Venez avec vos envies, vos idées et votre matériel. Nous imaginons promenades, blocages, débats, jeux grandeur nature, ateliers… Toutes les énergies seront les bienvenues pour  faire le procès du nucléaire et de son monde !

Le week-end du 12-13-14 août sera le point d’orgue du campement. Vendredi 12 août au soir : concerts ; samedi 13 : ballades et présentation de la lutte et dimanche 14, à 11h : grande manifestation contre le projet CIGEO et l’accaparement du bois Lejuc. 

Retrouvons-nous massivement à Bure pour ensevelir la poubelle nucléaire sous une irréversible marée humaine !

C’est maintenant que ça se passe !!!



ANDRA, DEGAGE ! RESISTANCE ET AFFOUAGES !
 CONSTIPONS LE NUCLEAIRE ET LE CAPITALISME !

Plus d’information sur www.vmc.camp

source : https://rhonenddl.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=19633&action=edit

[Bure] – Suite à l’expulsion, manif de réoccupation le 16/07!!

La zone de chantier occupée dans la forêt de Mandres-En-Barrois a été violemment évacuée jeudi dernier (07/07/2016)!!

Plus d’infos:

http://vmc.camp/2016/07/07/expulsion-de-la-foret-occupee-le-suivi-de-la-journee/
http://vmc.camp/2016/07/07/violente-expulsion-du-bois/

 

Comme prévu depuis le début de l’occupation en cas d’expulsion, une manif de réoccupation est donc planifiée au 16/07/2016.

REOCCUP-AfficheA5

Samedi 16 Juillet, on reprend la forêt !

Ils ont donc envoyé les casqués par dizaines. On les a vu poindre à l’horizon peu avant six heures du matin, jeudi 7 juillet. Les casqués, les fourgons, les tracteurs, les bulldozers, les poids-lourds, les hélicoptères. Ô sinistre parade venue nous déloger !

Depuis le 19 juin, collectifs, associations, habitant.e.s en résistance, paysan.e.s vivaient dans et avec la forêt libérée de Mandres-en-Barrois en construisant des cabanes là où l’ANDRA a déboisé.

À l’heure où les nucléocrates tentent de légaliser le cimetière atomique à l’Assemblée Nationale, nous, nous avons occupé joyeusement la plateforme de Cigéo, symbole du début des travaux.

Ce front contre l’empire nucléaire, brèche fragile, a été ouvert et tenu de diverses manières : sabotages, pique-nique, occupation, actions juridiques et le ralliement de plus d’une soixantaine d’associations. Tout ceci a enrayé la machine de l’ANDRA jusqu’à la pousser à employer la force.

Cette expulsion ne signe en rien une défaite. Elle renforce plutôt notre colère, notre rage et notre détermination. Il est hors de question de leur laisser ce bois. Que les flics y traînent leurs sales bottes à longueur de journée, que les mercenaires de l’ANDRA reprennent leurs rondes, qu’ils redémarrent leurs travaux insupportables.

Le week-end du 16 et 17 juillet 2016, nous avions convoqué, sous les charmes et les hêtres du bois, des « Barricades antinucléaires mondiales et improvisées ».

Il est urgent d’être ambitieux.ses et réalistes comme nous avons su l’être jusqu’ici. Ces rencontres auront donc lieu. Et elles auront lieu DANS LA FORÊT !

Après le 14 juillet, les seuls et uniques feux d’artifice qui jailliront seront ceux que nous tirerons contre l’Andra et son monde ! Une fois encore, notre seule limite c’est le nombre. Rejoignez-nous !

ON NE NOUS ATOMISERA JAMAIS !
ANDRA, DÉGAGE !
RÉSISTANCE ET AFFOUAGES !
#ÉTÉDURGENCE

Contact: 07.58.65.48.89 / sauvonslaforet@riseup.net
Infos: vmc.camp / burestop.eu / burezonelibre.noblogs.org

[A45] – Compte-rendu du rassemblement du 07 Juillet

Ce jeudi 07 Juillet, un rassemblement devant l’hôtel de région de Lyon était appelé par différentes associations environnementales, des partis, des collectifs, etc…

Voir ici.

logo

C’était une date importante car il s’agissait du vote du budget d’argent public alloué par la nouvelle région Auvergne – Rhône-Alpes, à la future autoroute inutile et imposée A45. Une somme de 100 millions d’€ devait être votée.
On vient d’apprendre finalement dans l’article de Reporterre suivant qu’il s’agit finalement de 132 millions!

https://reporterre.net/Laurent-Wauquiez-le-demagogue-autoritaire-qui-deteste-l-ecologie

Nous sommes donc allé·e·s devant ce bâtiment munis de nos pancartes, panneaux, t-shirts, etc… Il s’agissait vraiment d’une opération visuelle envers les élu·e·s qui venaient pour voter la continuité de la logique destructrice de notre planète.

IMG_8135

Comme il n’y avait pas de banderoles, une a été fabriquée sur place, sous l’oeil inquisiteur de la police mais qui n’a rien trouvé à redire (sur le moment) car rien d’illégal n’était effectué.

IMG_8139

On a vu entrer du beau monde dans ce conseil général, notamment Christophe Boudot (FN), Brice Hortefeux, et bien d’autres tristes sires…

Une délégation aurait été reçue mais dans tous les cas il n’était pas possible d’assister à la séance sans être inscrit.

IMG_8148

Après quelques clichés la banderole a été fixée devant le bâtiment.

IMG_8154

Tout s’est passé dans le calme sans aucune altercation, ni avec les élu·e·s ni avec les flics.
Cependant, en partant du rassemblement, celles et ceux qui avaient réalisé la banderole sur place, se sont vu·e·s contrôler en arrivant à leur véhicule.

Contrôles d’identités, fouilles, pression pour donner l’adresse postale (?! ce n’est pas légal…), emmerdes pour un opinel, vérification du véhicule, appel pour faire venir l’OPJ, interdiction de fumer & de s’assoir à l’ombre (?!), etc…
Bref, 45min de grosse pression pour nous faire bien comprendre qu’ils nous avaient à l’œil, pour une pauvre banderole (bien qu’ils n’aient pas avoué le motif de l’intervention, ceci dit y’avait vraiment rien d’autre).

Au nom des opposant·e·s, des collectifs, et même plus largement de toutes les personnes révoltées en fRance ces derniers temps, nous ne nous laisserons pas intimider par cet état policier et ses méthodes fascisantes.
Cela ne fait que renforcer notre détermination et nous prouve qu’on gêne vraiment, que nos actions ont du sens.

La lucha sigue