Évacuation des opposant·es au projet d’enfouissement de Bure. Rassemblement ce jeudi soir devant la préfecture de Lyon (mise à jour à 13h30)

 

Le site de Bure https://vmc.camp/ est hors service. A Lyon, suivez sur https://rebellyon.info ou rhonenddl.wordpress.com

A Lyon, Rassemblement ce jeudi soir devant la préfecture  dès 18H

  • 13h13 Les opposant.e.s qui s’étaient barricadé.e.s sont conduit.e.s dans différents commissariats pour vérification d’identité.

     

  • 12h40 Deux personnes sont emmenées en garde à vue pour outrage.
    Bilan actuel : 5 personnes en garde à vue, et 5 autres emmenées pour vérification d’identité.
    Des copain-e-s sont toujours sur la mezzanine au niveau du dortoir et du freeshop.

     

  • 12h19 Des personnes sont emmenées dans le jardin et sont arrêtées.

     

     

  • 12h05 Une personne est mise en garde à vue dans la maison.
  • 11h45 – Les opposant-es sont bloqué-es sur la mezzanine de la Maison de Résistance. Perquisition en cours.
  • 11h30 Maison de résistance attaquée. Assiègée par les GM qui sont en train de défoncer la pour rentrer. Pas de perquiz mais action sous prétexte de violence sur GM devant la maison.
  • 10h35 – Les flics veulent rentrer dans la maison de la Résistance, font des sommations.

L’Etat a clairement choisi d’adresser un signal très fort partout en
France et ailleurs pour démultiplier la résistance, en choisissant le
passage en force. Alors que la trêve hivernale n’est pas terminée. Alors
que l’Andra ne pourra commencer aucun travaux dans le bois du fait de la
période de nidification à partir du 15 mars. Alors qu’un sac de noeuds
de recours juridiques et administratives ligote encore l’éboueur de
l’atome : recours administratif contre la propriété de l’Andra suite à
l’échange municipal du bois du 18 mai 2017 ; nécessité d’évaluation
environnementale prescrite par l’Autorité Environnementale en octobre
2017, etc l’Agence ne peut pas commencer ses travaux préparatoires comme
ça.. L’Etat répond par une opération d’expulsion surprise, avec un gros
dispositif, avec une propagande médiatique savamment huilée sur tous les
fronts dés le petit matin.

Le 20 septembre lors de la perquisition sur les différents lieux de vie
à Bure des dizaines de rassemblements avaient fleuri partout en France,
et des comités de lutte s’étaient créé dans la foulée. Nous devons
maintenant continuer de nous organiser sur place et partout en France.
Plus que jamais Bure doit être partout, faire partie de nous, nous
devons être des milliers maintenant à nous lever contre l’horreur
nucléaire et l’atomisation qu’iels nous préparent, et réagir.

APPEL À S’ORGANISER POUR DES RASSEMBLEMENT PARTOUT EN FRANCE À 18h

APPEL À CRÉER MASSIVEMENT DES COMITÉS DE LUTTE PARTOUT

APPEL À CONVERGER À BURE POUR CELLES ET CEUX QUI PEUVENT

Expulsion en cours à Bure, appel à rassemblement devant les préfectures ce soir à 18h. Appel à converger vers Bure pour celles et ceux qui le peuvent. (Suivi dans l’article)


CIGEO Papers de février 2017 : On y apprend que de nombreux techniciens et ingénieurs de l’ANDRA (l’agence française chargée de gérer les déchets radioactifs) ont de très fortes réserves sur la faisabilité du projet et des craintes sérieuses quant à de possibles accidents. https://blogs.mediapart.fr/yann-quero/blog/050218/cigeo-papers-vers-un-tribunal-de-l-environnement


  • 10h30 – Déploiement de flics avec flashball dans les rues du village de Bure, la police charge les opposant-e-s.
  • 10h10 – 3 fourgons, une dizaine de GM en ligne dans la rue de la Maison de la Résistance, avec flashball.
  • 9h45 – Des flics dans la Maison de la Résistance.

Après l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement n’entend visiblement pas arrêter de réprimer les militant·es qui s’opposent aux grands projets inutiles. Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, a annoncé ce matin (22 févirer) qu’il s’attaquait au dossier du centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo à Bure (Meuse).

Gérard Collomb a annoncé le début de l’opération d’évacuation des opposants au projet Gigéo. La méthode est étonnante puisque c’est par une tweet publié à 6h27 ce jeudi 22 février que le ministre de l’intérieur a fait son annonce.

PNG - 72.9 ko

Fil chronologique de l’opération en cours

  • 10h30 – Déploiement de flics avec flashball dans les rues du village de Bure, la police charge les opposant-e-s.
  • 10h10 – 3 fourgons, une dizaine de GM en ligne dans la rue de la Maison de la Résistance, avec flashball.
  • 9h45 – Des flics dans la Maison de la Résistance.
  • 9h30 (InfoTraFlics) – Aucun barrage en cours, les routes pour arriver jusqu’à Bure sont ouvertes. Réquisition pour fouiller les véhicules et contrôler les identités des passagèr.es.
  • 9h20 – Drone au dessus de la Maison de la Résistance.
    Expulsion en cours du Grand Chêne.

Actualisation opération d’expulsion du bois lejuc

L’expulsion du bois se poursuit.

À la barricade nord : A priori la moitié des personnes à la barricade
Nord auraient été interpellées, 4 dont on n’a pas de nouvelles et le
reste aurait pu repartir avec vérification d’identité.

la totalité des gentes présentes à la vigie sud-est également. Il n’y a
pour l’instant pas de nouvelles de la vigie sud. Une partie des
personnes a pu se replier en sécurité.

Plusieurs personnes résistent actuellement dans les arbres, une
vingtaine de flics tout en bas.

Sur le chemin du Chauffour une dizaine de personne est encerclée.

À 08h15 camions militaires et bulldozers ont commencé à rentrer par la
vigie sud pour détruire les installations.

À 08H30 site vmc.camp inaccessible. Nous travaillons dessus et vous
tiendrons au courant par tous les réseaux d’informations. Relai sur
manif-est.info en attendant.

JPEG - 88.9 ko
  • 8h10 – Les flics commencent à détruire la barricade Sud. Deux bulldozers dans la forêt.
  • 7h35 – Réquisitions pour fouilles des véhicules et contrôles des passagers à Cirfontaines. Les seules routes bloquées sont celles qui mènent directement à la forêt -Ribeaucourt/Nord, Mandres/Sud.
  • Un hélicoptère tourne en permanence, voitures banalisées à Bure.
  • 08h00 – Les flics commencent à démonter la vigie Sud.
  • 7h05 – Deux camions au chauffour, sur la route entre la maison et le bois. des flics entre Ribeaucourt et Nord.
  • Pas de contrôles depuis Mandres, mais la route vers la forêt bloquée par deu fourgons de GM.
  • 6h35 – Ils embarquent des gens
  • 6h15 – 15 camions de GM passent. Les GM rentrent par les vigies sud, sud-est, nord

Le site fonctionne de manière intermittente, infos à suivre sur https://vmc.camp/ ou sur manif-est

Le site Reporterre recueille les premiers témoignages d’occupants des bois, dans les arbres.

Voici le témoignage d’un « hibou », recueilli au téléphone à 8 h par Reporterre :

« Ce matin, j’ai reçu un appel, et au même moment, j’ai vu de la lumière venir du sol. Je pensais que c’était des copains, et puis c’était les gardes mobiles au pied de l’arbre, à 6 h 30. Ils avaient des Maglight, des lampes très puissantes. Ils exploraient la forêt, les chemins tout autour, ils ont sécurisé la zone, comptaient le nombre de barricades, qui sont innombrables.

On est deux, dans le Grand Chêne, dans une cabane à 25 mètres de hauteur. On a relevé les cordes. Là, une équipe de cinq gendarmes mobiles sont au pied de l’arbre. Un hélicoptère tourne non stop. Je vois onze gardes mobiles, sans casque, qui nous surveillent et commentent ce qu’on fait, on les entend. Ils se cachent quand on prend des photos. Je vois aussi deux personnes gradées qui viennent d’arriver. Là, les gendarmes sont en train d’installer une caméra, pour nous filmer.

Il y a sept cabanes comme la nôtre dans le bois. »

Nous avons recueilli aussi les propos de « Sylvain », un habitant proche de Bure :

« C’est une surprise totale : on n’attendait pas d’expulsion avant la fin de la trêve hivernale. L’Andra ne peut lancer aucun chantier alors qu’on est en période de nidification des oiseaux, et il faut faire une étude d’impact avant tout nouveau défrichement. Et tous les recours ne sont pas épuisés.

Ce qui se passe est en totale contradiction avec ce qu’a dit Nicolas Hulot à l’Assemblée nationale il y a quelques mois : il ne voulait pas de brutalité et il voulait de la concertation. On devait voir Sébastien Lecornu (secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écoogique) vendredi !

On peut faire le parallèle avec Sivens : ils expulsent alors qu’on ne sait pas quelle est la situation juridique, puisque tous les recours ne sont pas épuisés. »

Les occupant·es et leurs soutiens appellent à se rendre le plus rapidement possible à Bure et à se rassembler ce soir, jeudi 22 février, devant toutes les préfectures de France.

JPEG - 1.2 Mo
Publicités

Rencontre – débat samedi 3 mars 2018 à 15 h : Tourisme : fausse liberté ? Vraie aliénation ? Contre l’envahissement touristique des territoires et des esprits

En attendant le passage à Lyon le 25 avril de la tournée contre les Center Parcs de Roybon, Le Rousset et Poligny…

Rencontre – débat samedi 3 mars 2018 à 15 h :

Tourisme : fausse liberté ? Vraie aliénation ?

Contre l’envahissement touristique des territoires et des esprits

Le projet de Center Parcs de Roybon est un concentré des méfaits de l’industrie du tourisme en France et ailleurs.

Depuis 2007, la multinationale Pierre & Vacances voudrait y construire un village de vacances privé et clos de 1024 bungalows à louer, avec bulle aquatique chauffée toute l’année à 29°, végétation tropicale, bains à remous, boutiques, restaurants… Le client paiera pour un séjour, en plein milieu des « Terres froides » d’Isère, basé sur des stéréotypes de l’exotisme : chaleur, farniente sous les cocotiers, rupture avec le quotidien…

Pour vendre ce rêve il faut de l’eau, des terrains, des infrastructures et le tout le moins cher possible. Il faut donc détruire la zone humide et la forêt de Chambaran, faire supporter l’essentiel des coûts (routes, évacuation des eaux, terrains…) par l’État, les collectivités, le citoyen, et récupérer les bénéfices en vendant et en louant les chalets. Cette destruction irréversible des milieux et de la qualité et des modes de vie locaux est justifiée par les élus et les industriels au nom de l’emploi – toujours précaire – et des retombées de l’aménagement touristique des territoires, quel qu’en soit le prix.

Les Center Parcs sont aussi une des pièces d’un tourisme mondialisé : l’accueil de touristes chinois y est déjà envisagé. Le plan Tourisme 2020 prévoit lui, 100 millions de touristes en France et 1 milliard d’investissement pour les infrastructures (stations de ski, Club Med, Futuroscope…).

Ailleurs, à côté des séjours low cost et du tourisme de masse, une incroyable inventivité commerciale offre l’illusion de la rupture avec le quotidien : tourisme sexuel, croisières death metal, balades à Barcelone avec des guides SDF ou à Tchernobyl en zone contaminée
Avec lindustrie du tourisme on est passé de « l’usage du monde » cher au voyageur à l’usure planifiée du monde. Tout devrait céder à la moulinette de la marchandisation et de l’artificialisation : milieux naturels, territoires, modes de vie, métiers, sociétés, corps et esprits

Quels sont les ressorts de cette « déraison touristique » planétaire ?
Comment lutter contre la marchandisation touristique ?
Est-il possible découvrir le monde sans le détruire ? Et comment ?
Le voyage peut-il être une alternative au tourisme ?

Nous vous invitons à venir en discuter à l’Atelier des Canulars, 91 rue Montesquieu, 69007

10 février Manif NDDL, le point sur Lyon

Hello!

Un petit point pour ceux et celles qui souhaitent aller sur la ZAD
samedi 10 pour la journée « Enracinons l’Avenir » (infos sur :
http://zad.nadir.org/spip.php?article4992) qui s’annonce mémorable.

MERCI A TOUTES CELLES ET CEUX QUI LE PEUVENT DE PRENDRE LEUR VOITURE!!
En effet, les bus sont déjà presque complets il y n’y aura pas de place
pour tout le monde. On essaiera de re-dispatcher les déçus sur des
voitures, c’est pour ça qu’il faut un maximum de voitures qui montent.

— SI VOUS AVEZ UNE VOITURE —
– Vous avez de la place dans votre limousine? N’hésitez pas à mettre une
petite annonce sur
http://www.annonces-ndl.org/annonces-cars/57-rhone-alpes?rootid=34 et /
ou prévenez le numéro contact covoit’ Rhône (ci-dessous).
– Vous avez une voiture, vous ne voulez / pouvez pas conduire jusqu’à la
ZAD mais vous pouvez la prêter à des gentils conducteurs ou conductrices
responsables? C’est trop sympa!! Merci de prévenir le numéro contact
covoit’ ci-dessous, on organisera tout ça!

Contact covoit’ Rhône : 06.52.93.09.23 pour toute demande / complément
d’info.

— SI VOUS N’AVEZ PAS DE VOITURE —
Essayez les cars (ci-dessous) ou regardez les petites annonce de covoit’
sur http://www.annonces-ndl.org/annonces-cars/57-rhone-alpes?rootid=34 .
Vous pouvez aussi appeler le numéro contact covoit’ ci-dessus.

 

****** DEPART EN CONVOIS *******
Parce que c’est plus sympa de faire la route à plusieurs voitures, que
ça permet de rencontrer des gens, de faire connaissance pendant les
pauses voire de changer de voiture, et que s’il y a une galère on s’en
sort mieux à plusieurs!! On balancera rapidement les dates, heures et
lieux de départ des convois de Lyon, ça serait cool si vous pouvez vous
y greffer, encore plus cool si vous en prenez un en charge! Contact orga
: 06.52.93.09.23

 

********** BUS ************
— LYON — le bus au départ de Lyon est déjà presque complet. Départ
vendredi soir à 23h45, retour à Lyon dans la nuit de samedi à dimanche.
Pour info et réservation : 06.58.27.63.70 et sur le site du collectif
ZAD Lyon :

https://rhonenddl.wordpress.com/2018/01/24/10-fevrier-enracinons-lavenir-rdv-sur-la-zad-nddl-departs-de-lyon/

(suite…)

03/02/2018 – Rencontre-débat contre l’A45 (et autres)

Débat contre l’A45, la carrière de Saint-Julien-Molin-Molette et les grands projets inutiles en général, à l’Atelier des Canulars le Samedi 3 Février à 15h.

Notre Dame des Landes, centre d’enfouissement nucléaire de Bure, ferme-usine des Mille Vaches, ligne à grande vitesse Lyon-Turin, Center Parcs (Roybon, le Rousset, Poligny)…
vous connaissez ?
Ces Grands Projets (souvent) Inutiles et (toujours) Imposés (GPII) publics ou privés sont imposés aux populations par les politiciens, les aménageurs, les industriels et les prédateurs du béton comme des évidences du progrès, malgré leur inutilité.
Le projet d’A 45 entre Lyon et St Étienne en est un de plus. L’État, Wauquiez, le maire de St Étienne, Vinci et autres multinationales s’acharnent à vouloir éventrer le plateau mornantais, au nom du toujours plus : toujours plus d’autoroutes, de bagnoles, de camions, de flux, de croissance et surtout de profits.
Ce projet ne se contente pas de pourrir les zones qu’il traverse (destruction ses milieux naturels, des terres agricoles, du cadre et modes de vie, pollutions sonores, des eaux, de l’air ), il massacre d’autres zones plus éloignées. C’est le cas de Saint-Julien-Molin-Molette (Pilat). Sa carrière de pierres devrait être agrandie afin de fournir des cailloux pour la construction de l’autoroute.

Face à ces armes de destruction massive, sociale, économique et écologique, le collectif Center Parcs Ni Ici, Ni Ailleurs de Lyon vous invite à rencontrer les opposant-es à l’A45 et à la carrière de Saint-Julien et des naturalistes, afin de vous informer, de débattre, d’être activement solidaires des luttes ici et ailleurs et de continuer à lutter contre tous des GPII et leur monde.

La NINA c’est quoi ?

La coordination Center Parcs, Ni Ici, Ni Ailleurs (CP NINA), regroupe des collectifs, des associations et des individu-es qui contestent les projets d’implantation des Center Parcs de la société Pierre & Vacances sur les sites de Roybon (Isère), Le Rousset (Saône et Loire) et Poligny (Jura).
Elle dénonce la destruction des milieux naturels et la privatisation des biens communs (forêts, zones humides), la réduction des zones rurales à des bulles tropicales pour touristes, le gaspillage d’argent public (communes, CD, Régions) en faveur d’un opérateur privé, la multiplication des GTII
La NINA combat autant l’artificialisation de la nature que la marchandisation du monde et des individu-es.

La caravane, c’est quoi ?

Entre le 8 et le 29 avril 2018, la NINA a décidé de faire son sac et de sillonner les routes. Cette caravane reliera les 3 sites en lutte. Elle traversera villes et villages afin d’informer, de créer des liens et des échanges entre luttes et de partager des moments ensemble autour de son info shop et de sa cuisine mobile.
Elle passera à Lyon le mercredi 25 avril. D’ici là, des rencontres, des débats et des projections, dont « Les Dépossédés » d’Antoine Costa, sont prévus à Lyon.

Prochaines rencontres avant l’arrivée de la caravane

Samedi 3 Mars :
La touristification du monde entre industrie, illusions et destruction de l’environnement, avec :
- Rodolphe Christin, auteur de « L’usure du monde, critique de la déraison touristique » (éditions l’Échappée)
- Jean-Philippe Descombes et Henri Mora auteurs de « Tourisme, un marché du rêve et du divertissement. Discussion de comptoir à propos du tourisme, le dimanche du second tour des élections législatives, chez Janine, dans un village près de Roybon
- Des animateurs de la revue Nunatak , revue d’histoires, de cultures et de luttes des montagnes.
Lieu : l’Atelier des Canulars

Samedi 31 Mars :
Capitalocène, financiarisation de la nature : stade ultime du capitalisme ?
Interventions et débat avec l’historien Armel Campagne auteur de « Capitalocène. Aux origines historiques de dérèglement climatique »(2017).

Projection du documentaire « Nature : l’eldorado de la finance », en présence de Sandrine Feydel, réalisatrice.
« Combien vaut la nature ? Combien peut-elle rapporter ? La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent. C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac. »

Cette rencontre permettra de mieux comprendre le temps long de l’évolution du capitalisme et ses conséquences (modifications géologiques et climatiques) et ses dernières évolutions : la marchandisation de la nature et du vivant aux fins de spéculation.
Lieu : MJC Jean Macé

Contact : nina-lyon@riseup.net
http://nina-lyon.tk/

10 février – Enracinons l’avenir – RDV sur la ZAD NDDL – Départs de Lyon

Texte de l’appel complet de la ZAD de Notre Dame des Landes : 10 février – Enracinons l’avenir – RDV sur la ZAD à 12h 

Pourquoi converger massivement sur la zad le 10 février ? MISE A JOUR : Le projet d’aéroport a donc été, enfin, abandonné, nous vous invitons donc à fêter la victoire avec nous sur ce territoire que notre lutte a protégé des appétits carnassiers des bétonneurs. La lutte continue, car il faudra défendra l’avenir de la zad contre celles et ceux qui voudront en faire un territoire normalisé. ( suite )

Site des covoiturages et hébergements ( et cars des régions ): http://www.annonces-ndl.org/

CAR  partant de Lyon : ( Mises à jour du 5 février en bas de page )

  • départ de Lyon Gerland vendredi 9 février à 23h45. 350 av Jean Jaures 69007 Lyon. Palais des sports.
  • arrêt sur le parking d’Auchan Dardilly (attention, il est de l’autre côté de l’A6, côté Limonest)
  • Nuit dans le bus, arrivée à NDDL samedi 10 février vers 10h30
  • le programme de la journée sur le site de la ZAD
  • départ de NDDL à 21h le samedi
  • Nuit dans le bus et arrivée à Dardilly, puis Lyon Gerland vers 7h dimanche 11 février
  • 52E max par personne en fonction des dons. Vous pouvez envoyer vos dons par chèque à l’ordre de Confédération paysanne du Rhône – 58 rue raulin 69007 en précisant au dos « bus NDDL ». Ou par virement sur le RIB CP69
  • covoiturage pour rejoindre le car au départ des Monts du Lyonnais. Infos : C. au 06 30 14 67 24
  • Car organisé par la  Confédération Paysanne du Rhône , le collectif RhoneNDDL , SUD Solidaires Lyon .
  • Renseignements : rhonenddl@riseup.net ou B. au 0963511728 ou G. au 0658276370   )
  • Les grenoblois peuvent faire une demande d’inscription ici pour le car de Lyon. ( Nous transférerons leurs demandes à un éventuel autre car si l’organisation de Grenoble change par la suite ).  A savoir qu’il y a aussi un car partant de Savoie Chambéry https://confpaysanne74.typeform.com/to/bgayWZ )
  • Autres cars et covoit pour NDDL : au départ de Annonay, St Etienne, Feurs, infos par mail :  enracinons.l.avenir[at]gmail.com; au départ de Annecy, Chambéry, infos là; au départ de Bourgogne, infos ici; des Grenoblois s’organisent pour rejoindre le bus de Lyon, infos brigitte.neyton[at]gmail.com; et outes les annonces (cars, covoiturage, hébergements) sur : www.annonces-ndl.org
  • Inscription car de Lyon par le formulaire ci dessous . Vous recevrez par mail le prix et heures définitifs dès qu’ils seront validés.

Mise à jour du 3 février : l car de Lyon est pein. On vous invite à contacter les copains Lyonnais qui s’organisent pour monter en convois de covoiturages ici :  10 février Manif NDDL, le point sur Lyon

Vous pouvez toujours donner votre contact mail et tel à rhonenddl@riseup.net pour etre ajouté sur la liste d’attente du car Lyonnais en cas de libérations de places suite à d’éventuels désistements désistements.

 

Mise à jour du 5 février 2018 –  le car de Annonay St Etienne à encore 15 places de libres !
Un bus Annonay-Bourg-Argental-Saint-Etienne-Feurs a été réservé pour se rendre à la manifestation « Enracinons l’avenir » à NDDL le 10 février prochain (cf infos ici).
Dans un communiqué commun en date du 17 janvier, le mouvement anti-aéroport « appelle à converger largement le 10 février dans le bocage pour fêter l’abandon de l’aéroport et pour poursuivre la construction de l’avenir de la zad »

Si vous êtes intéressé·e·s pour converger en bus vers cette manifestation, merci de vous inscrire sur ce framacalc, en laissant a minima un mail de contact (auquel cas nous ne pourrons prendre en compte votre réservation).
Le départ se fera dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10, et retour dans la nuit suivante.
Le tarif aller-retour ne dépassera pas 65 euros ; il pourra être moindre pour les personnes précaires (des recherches de dons sont en cours auprès d’associations).
Lieux et horaires estimés de passage à l’aller :
Annonay : départ à minuit (parking de Super U)
Bourg-Argental : 00:20 (devant la Poste)
Saint-Etienne : 01:00 (au niveau du Quick, situé sur le rond-point du cours Fauriel)
Feurs : 01:40 – RDV au péage de l’autoroute
Au retour, le bus quittera le bocage vers 19h30 ; arrivée prévue à Annonay vers 7h dimanche matin.
Les règlements s’effectueront par chèque au nom de la confédération paysanne 42.
Espérant vous retrouver nombreux·ses !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser par mail : enracinons.l.avenir@gmail.com.
Au plaisir de vous retrouver bientôt !

Nous n’avons pas choisi d’être ce que nous sommes mais nous pouvons choisir de devenir ensemble ce que nous voulons. – Perspectives d’Education Populaire, ICEM, 1978.