Mobilisation sur les Terres de Mr Layat

Drame au grand stade, des paysans donnent du grain aux poulets

Et les deux reportages de France 3 sur le début de la journée :

JT du 22/09 12/13h de France3 Rhône-Alpes:

JT du 22/09 19/20h de France3 « Grand Lyon » (édition locale):

Les photos de la journée arrivent bientôt

Décines le 22 sept 2014

le matin plusieurs dizaines de personnes s’étaient retrouvées à Décines pour défendre les Terres de Philipe LAYAt, qui va etre traversée par une route d’accès au stade OL-Land.

Pour éviter les routes bloquées par la police, les manifestants sont passés par les jardins d’un lotissement donnant directement par la parcelle en question.

Les forces de l’ordre tentent de sécuriser la zone de la route déja terrasée.

Protéger de quoi?? Des paysans et soutiens qui sont venu semer des graines et reposer de l’herbe sur le terrain tout simplement !

Certes les 4 machines ont du stopper leur travail lors de l’arrivée des manifestants; mais devant le refus de stopper les travaux pendant les recours non-terminés, ou même d’envisager parler d’un tracé alternatif, les manifestants ont décidés de se rendre au Grand Lyon.

La , aucune délagation n’est acceptée, et aucune réponse n’avait été recue depuis le première demande mercredi dernier.

En colère , les personnes vont bloquer le parking et empèchent les voitures de rentrer et sortir pendant quelques heures avant de se rendre à la mairie du premier pour tenter de participer au conseil ou le maire Gérard Collomb devrait être présent. l’avocat des opposants au stade Etienne TETE et élu EELV arrive alors.

Toujours pas de réponse sur l’arrêt éventuel des travaux ou un dialogue sur un autre tracé. Le Grand LYON continue ces travaux d’Utilité Privée , payés par les împots, detruisant l’un des derniers éleveurs local, malgré l’annulation des DUP par la cour d’appel…

Peu de monde pour un tel rassemblement, mais surtout beaucoup de colère, beaucoup de forces de polices déployées pour des paysans pacifiques ne demandant qu’a sauver leur outils de travail  qui nous nourrit…

Devant le manque des respect du Grand Lyon face à la justice, face à la détresse d’un Homme qui se voit perdre la Tere qu’il travail pour un simple terrain de foot buziness, tous les présents ont parlé de rapidement relancer une mobilisation.


Un autre tracé est possible
Jean-Luc MOREL un paysan de Chassieu maraîcher depuis près de 20 ans parle de son expropriation le 15 mai 2012 sur les ondes de France Culture dans l’émission Les pieds sur terre.
Une grande partie des tunnels qui servent à la culture de légumes va disparaître. Son activité lui permettait de vivre décemment avec sa famille de trois enfants il se demande comment il va pouvoir continuer. Il a reçu une indemnité dérisoire qui ne correspond même pas à un mois de salaire d’un footballeur. Le grand Lyon refuse de l’indemniser à la hauteur du préjudice subi
On lui enlève une partie de sa terre qui est son outil de travail. Désabusé, il confie : Nous les paysans on est rien, on est qu’une réserve foncière.
Philippe LAYAT, s’oppose depuis 7 ans à son expropriation.
Le lundi 1er septembre les bulldozers, accompagnés deux cars de policiers envoyés par le préfet Monsieur CARENCO ont investi sa propriété, et ont commencé à creuser. Aucun document officiel n’a été fourni, les limites du terrain à exproprier ne sont pas matérialisées. Monsieur LAYAT s’insurge : Est-ce que je suis un criminel parce que je possède la terre que mes ancêtres travaillent depuis 400 ans ?
SA PROPRIETE EST COUPE EN DEUX, ses moutons paissent sur une partie du champ et le soir passent sur la route en construction pour rejoindre la bergerie. Comment feront-ils quand il y aura deux cents voitures à l’heure. Avec cette route la ferme perd une grande partie de sa valeur.
Les 3 hectares de terrain dont il est exproprié lui sont payés 1€/m² parce qu’ILS NE SONT PAS CONSTRUCTIBLES MAIS ON VA CONSTRUIRE UNE ROUTE !

Un autre tracé était possible, tracé qui jusqu’à présent n’a pas retenu l’attention des décideurs peu informés (soucieux) des conséquences de leurs décisions.
Mercredi 17 septembre 2104, après le recours plaidé au tribunal, une délégation de 4 personnes dont un représentant de la Confédération Paysanne a été reçue au Grand Lyon.
Peut-on espérer qu’un peu d’humanité surgisse au milieu de ce projet pharaonique ?

Si ces deux paysans avaient possédé la ferme des mille vaches, croyez-vous qu’on serait venu les exproprier ?
En France 26 m² de terres agricoles cultivables disparaissent chaque seconde, soit 160 hectares par jour, l’équivalent d’un département français tous les dix ans.
La bataille du sol a commencé, des milliers d’hectares ont été loués ou achetés par des grands pays importateurs comme la Chine ou les pays du Moyen-Orient pour se prémunir de la hausse des denrées agricoles. La demande alimentaire mondiale augmente alors que l’espace agricole ne cesse de diminuer.
On veut faire un Grand Stade et on nous parle de modernité !
La modernité voudrait que l’on reconnaisse que l’alimentation est une priorité, qu’on facilite l’installation d’une ceinture verte autour des grandes agglomérations pour avoir des produits fraichement ramassés réduisant ainsi lestransports et la pollution qui s’y attache.
Va-t-on faire de notre pays un grand Park d’attraction pour amuser le peuple ?

le texte du jour « Un autre tracé est possible » en tract à lire ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s