GPII

Nouvelles menaces d’expulsions sur la ZAD, à partir du 15 mai 2018 !

Aujourd’hui, la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes vit toujours sous occupation militaire et sous la menace de reprise des expulsions à partir du 15 Mai. Après avoir abandonné le projet d’aéroport, et commencé une opération d’expulsion de grande ampleur, l’État continue sur sa stratégie pour parvenir à briser l’expérience d’auto-organisation très concrète qui s’est déployée ici.

En imposant un calendrier très serré, en ne respectant pas ses engagements, en faisant intervenir des milliers de gendarmes et leur arsenal militaire, et en procédant par étapes aux expulsions des différents lieux de vie, cette opération nous demande de rester uni·es et d’être mobilisables dans la durée.

Or depuis l’opération César en 2012, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est devenue un symbole : celui de la résistance face au pouvoir et à l’économie capitaliste.

Mais ce qui se joue surtout dans cet espace, depuis quelques années, c’est la quête de nouvelles façons de vivre ensemble remettant en question les fondements du système capitaliste. C’est une déconstruction lente de nos schémas de domination, une réappropriation de nos choix de vie, qui passent par un questionnement profond des concepts inculqués par notre société.

 

Ceci est un appel à défendre la ZAD coûte que coûte.

 

Sur Lyon, en cas de reprise des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous appelons le soir même à un rassemblement à 19h à la Guillotière – Place Raspail (Lyon)

Publicités

[NINA] – La grande tournée a débuté !

La Grande Tournée contre Center Parcs démarre dimanche 8 avril! Nous partirons de Roybon pour nous rendre à Grenoble. Nous serons l’après midi au Parc Mistral. A partir de 18h30, nous serons accueilli.es au 38 (quartier Saint-Bruno), 38 rue d’Alembert, pour une cantine suivie d’une présentation-discussion à partir de 19h30.

Viendez nombreuses et nombreux pour le lancement de ces trois semaines de rencontres!

Programme:

Première semaine

  • Lundi 9 : Grenoble. Repos.
  • Mardi 10 : Chambéry, lieu antifa
  • Mercredi 11 : Hauteville-Lompnes (0110), Salle des fêtes, Place du Docteur Rougy
    19h30 Apéro/tartines
    20h Rencontre avec des opposants au projet de canons à neige sur la station d’Hauteville et présentation de la lutte contre les center parcs
    Lectures
    Discussion
  • Jeudi 12 : Saint-Claude (39200), Café de la Maison du Peuple, 12 rue de la Poyat,
    18h30 – 19h Présentation de la lutte
    19h Projection: « Les Dépossédés » d’Antoine Costa
    20h Moment d’échanges (durée non définie).
    Repas + lectures
  • Vendredi 13 : Café le Léonz, 6 Rue Traversière, 39000 Lons-le-Saunier.
    Début annoncé à 19h00.
    Lectures
    Présentation du Collectif Éoliennes Sud Revermont
    Présentation de la Coordination Center Parcs Ni Ici Ni Ailleurs
    Moment d’échanges
  • Samedi 14 : Poligny (39800). Place des Déportés + Place du Champ de Foire
    Dès 12h00.
    Lectures publiques.
    Infokiosque.
    Crêpes.
    Boissons.
    Tractages.
  • Dimanche 15 : Site convoité, cabane des gardes en forêt des Tartaroz, accès
    fléché par Le Fied.

13h Actualité des luttes + Prises de Paroles
Balade Naturaliste
Présentation des revues De Tout Bois, A Pierre Fendre

Slam
Atelier plantation
Lecture + Chanson
Repas
Projection de La Bataille de l’Eau Noire
Discussion.

Et tout le long de l’après-midi : confection improvisée d’une maquette
en bois.

[Programme susceptible d’évoluer selon les conditions météos et les
dispositions des intervenant-e-s]

 

 

 

 

 

Deuxième semaine

 

  • Lundi 16 : Repos
  • Mardi 17 : Dijon, La Carotterie, 134 Rue d’Auxonne
    A partir de 15h30.
    Actualités croisées : la lutte contre les Center Parcs rencontre les
    lieux menacés à Dijon : Quartier des Lentillères, Carotterie,
    etc…
    Lectures
    Discussion
    Repas à prix libre
  • Mercredi 18 : Tournus, Cinéma « La Palette »

19h Théâtre: « Un par un et à plusieurs »

20h Dîner

21h Projection: « L’amour et la révolution », de Yannis Youlountas

 

  • Jeudi 19 : Châlon, La Méandre, 1 rue Denis Papin (vers pont de Bourgogne)

19h Dîner

20h Projection: « Les Dépossédés » d’Antoine Costa

22h Concert

  • Vendredi 20: Mâcon. Journée de soutien aux luttes locales

La caravane de la Nina se mettra à la disposition du collectif Monnier qui organise une « Manifes’tive » en soutien aux migrants à partir de 14h à la salle des pavillons (ateliers divers, déambulation, concert)

A 19h, elle ira soutenir le comité « justice et vérité pour Jérôme Laronze » à 19h au square de la Paix.

  • Samedi 21 : Cluny, salle « Justice et Paix »

Le matin au marché

Repas le midi

14h Informations sur les Center Parcs

19h Dîner

20h30 Projection: « L’amour et la révolution », de Yannis Youlountas, en présence du réalisateur

  • Dimanche 22, site convoité, au bord du lac du Rousset

12h Pique-nique et cantine ambulante

14h Spectacle vivant: les CARS MIC: voyages de rêve à Bistiland

16h Balade en forêt avec des forestiers

 

Troisième semaine

  • Lundi 23: Repos
  • Mardi 24 : Germolles, la Ferme du Sonneur, Le bourg,

19h30 Dîner de produits bio (prix libre)

20h30 représentation théâtrale extraordinaire (prix libre): Pisser dans l’herbe

+ discussion sur le milieu carcéral avec les auteur.es de la pièce

  • Mercredi 25 : Lyon, au Chat Perché (atelier de co-réparation vélo), 29 Rue Salomon Reinach Lyon 69007

11h-12h Accueil Tour
12h30 – 14h30 Repas déjeuner Chat et Tour-Info avec les équipes
14h30 – 17h Animation diverses enfant (circuit vélo), Badgeuses , sérigraphie
17h – 19h30 Préparation soir et repas

19h30 – 20h30 Repas et information du pourquoi du tour
20h30 – 21h30 Théatre « Pisser dans l’herbe »
21h30-23h30 Musique

https://nina-lyon.tk

  • Jeudi 26: Valence, VAL (Valence Atelier Libre), 13bis rue Montplaisir

17h – 20h  Atelier pyrorando
20h – 21h30 Repas végétarien + rencontre avec les membres de la caravane Nina.

[Roybon] Chantier Co’ BARRICADES

Pour celles et ceux qui ne savent pas quoi faire ce week-end, ou qui ne peuvent pas monter à Bure, on vous invite à rejoindre la forêt occupée de Roybon afin de participer à l’amélioration de la défense des lieux !

Du 1er au 4 mars, chantier collectif sur les barricades dans la forêt occupée de Roybon! Face à la potentialité de la mise en route d’un processus d’expulsion dans les temps à venir (si le résultat du Conseil d’Etat tombe), on s’organise! Ils mettent la pression à Bure et dans plein de squats un peu partout, hé bien on les attend de pied ferme…

Plus d’informations sur zadroybon.wordpress.com

A bientôt dans les bois!
Les bois ronds de Roybon

[Bure] Week-end du 3-4 mars : point sur la situation et premiers éléments du programme !

Voici un premier texte pour informer un maximum de monde sur la situation à Bure, le week-end du 3/4 mars, son programme, et quelques infos logistiques.

*Point de situation au 27/02*

Depuis le 22 février, après l’expulsion largement médiatisée du bois Lejuc, de nombreuses personnes ont continué à occuper les arbres en hauteur, à silloner et arpenter la forêt pour surveiller les gendarmes mobiles, à observer si des travaux débutaient, à ravitailler et soutenir les chouettes hiboux perché-e-s dans les cimes. D’autres se sont concentrées sur le suivi antirep pour tous-tes les camarades passées en vérif’ d’identité, en garde à vue, et pour les deux personnes actuellement en détention préventive. D’autres assurent un accueil de plus en plus large pour les personnes qui arrivent à la Maison de résistance, ou dans les différents lieux dans lesquels nous habitons tout autour. Et, surtout, prennent soin les un-e-s des autres après cette épreuve.

Pendant ce temps, la préfecture ne démilitarise pas la zone, et passe des arrêtés hallucinants pour interdire toute circulation autour du bois Lejuc… Lundi 26 février des camions et des pelleteuses ont été vu.e.s travaillant dans la forêt. Cela va probablement continuer dans la semaine. On essaie de vous tenir au courant de toutes les nouvelles via les actualisations régulières sur vmc.camp. La situation est extrêmement mouvante, donc revenez aux nouvelles souvent !

 

*Maintien du WE intercomités*

Au milieu de tout ça, la date des 3-4 mars tient comme une pierre au milieu du torrent ! Chaque jour nous nous organisons pour préparer l’accueil des centaines de personnes qui viendront ce week-end. La logistique du dodo est en route, ainsi que les cantines collectives. Il y a dans tout cela une bonne dose d’imprévu et d’improvisation, et toutes les énergies de l’autogestion sont et seront les bienvenues pour nous permettre d’organiser ce week-end, et la suite, et faire face à la violence de l’État et ses milices, suite à l’expulsion et au harcèlement policier permanent…

Le 22 février n’a pas été qu’une expulsion : ça a aussi été une chaîne de solidarité incroyable de plus de 70 rassemblements en France et en Europe. 300 personnes à Paris, 200 personnes en manif sauvage à Nantes ou Rennes, 20 personnes bloquant les trams pendant une petite demie-heure à Strasbourg, des vitrines d’EDF étoilées à Toulouse, des tractages sur les places publiques à Lons-le-Saunier, une photo de solidarité à Gorleben et Leipzig en Allemagne et Skouries en Grèce, et tant d’autres moments… De nouveaux comités de soutien créés en Vienne, dans le Finistère, à Metz, etc.  Le gouvernement a communiqué sur l’expulsion d’une « quinzaine » d’occupant-e-s du bois Lejuc mais ce sont des milliers de personnes qui sont sorties dans les rues partout… Ça ils ne pourront jamais l’expulser.

Le week-end du 3 & 4 mars, nous aimerions que ces comités, existants ou en cours de création, ainsi que toutes les personnes qui ont envie de lutter avec Bure partout où elles sont, puissent, à la manière qui leur plaît et si elles le désirent, manifester et visibiliser qu’elles luttent déjà avec Bure depuis de nombreux lieux, rendre tangible cette chaîne de solidarité… On suggère ici des pistes qui sont uniquement à prendre comme des invitations : par exemple, préparer des banderoles créatives symbolisant les villes des comités et les luttes qu’iels mènent (oules banderoles utilisées lors des rassemblements du 22 février), ou tout autres objets et symboles à cet effet, etc. Ou encore rapporter des combinaisons blanches, de la peinture, des beaux masques de hiboux personnalisés et customisés, etc. Nous appelons aussi les gentes qui vont venir à, autant que faire se peut, ramener des tentes, vêtements chauds, bottes, frontales, nourritures, etc, de quoi être un maximum autonome… Nous essayons de prévoir des couchages et logements pour tous-tes mais c’est bien si tout le monde assure au maximum au cas où nous sommes trop nombreux-euses…

Il y a également une première liste logistique des besoins matériels d’urgence : https://vmc.camp/2018/02/22/appel-a-materiel-suite-a-lexpulsion/ , qui sera complétée bientôt.

* Note sur la prise d’image et de son les 3-4 mars*

En venant ici, il faut prendre en compte que nous venons de vivre un épisode repressif très fort, où les forces de police cherchent à identifier les hiboux pour mieux les enfermer. Nous vous demandons donc votre compréhension lorsque nous exigeons de ne pas prendre d’images ni même de sons. Si c’est vraiment votre dada, contacter l’équipe automédia une fois sur place pour la rejoindre. Nous montrerons une tolérance nulle, par nécessité, à toute image ou tout enregistrement pris en dehors du cadre de l’automédia. Si vous avez de bons appareils que vous souhaitez mettre à disposition, ça pourrait nous intéresser.

*Programme général du WE*

Le déroulé du week-end est encore en train d’être discuté. Nous avions dit avant l’expulsion que nous voulions absolument prendre un temps de rencontres et discussions largement pour renforcer la lutte en France et en Europe, et nous comptons bien tenir ce temps là parmi toutes les autres choses.

Pour l’instant les premiers éléments du programme sont : 

Vendredi 2 au soir : accueil permanent dans la cuisine de la Maison de résistance de Bure (BZL) pour aider à la répartition des couchages, à l’inclusion dans les tâches d’autogestion etc. À 18h30, un premier temps d’accueil et d’information sera proposé avant de manger ! 

Samedi 3, en  matinée (À Mandres-en-Barrois) : rencontres et discussions entre les différents comités de lutte et les différentes personnes désireuses de soutenir la lutte à Bure. Le programme détaillé arrivera très vite. 

Samedi 3, après-midi : construction d’une vigie aux abords de la forêt.

Dimanche 4 : poursuite des activités du samedi !

Il y aura en parallèle du programme sans doute des quantités de choses pas annoncées, un peu de joyeux chaos, beaucoup d’improvisation. Quoi qu’il en soit, nous porterons (et vous encourageons à porter) une grande attention à ce que tout le monde puisse, au maximum, trouver une place et se sentir bien.

Nous vous attendons nombreux-euses lors de ce week-end (et avant, et après) !

On ne nous atomisera jamais !

Quelques hiboux de Bure.

Il n’y aura pas d’usine à pellets torréfiés sur la Montagne Limousine !

Invitation depuis la Montagne Limousine à tous les complices potentiels pour une défense active contre l’offensive industrielle en cours sous le masque de la “transition écologique”…

À nos chers ami-es en lutte, à Khimky, à Bure, en Islande, à Notre Dame des Landes, à Białowieża, à Durham, dans les Cévennes, dans le territoire Mi’kmaq, dans l’Amazonie, dans la forêt de Charnie, à Cambo, à Salau, dans le Val de Suza, à Dompierre, dans la Roşia Montană, à Standing Rock, à Guéret, à Atenco, dans l’Isthme de Tehuantepec, dans le Chalkidiki, à Saint Victor, sur le lac Baïkal, dans le Wallmapu (territoire Mapuche), en Guyane, à Saint-Yrieix-la-Perche, à Pyhäjoki, dans les dunes du Trégor, à Istambul, à Landivisiau, dans la Hambacher Faurst, dans la forêt de Chambaran, à Saint Victor, au Makwa Camp (Ojibwe Territories), à Loc Envel, dans le territoire K’iche, dans le delta du Niger, au Wendland, dans le Gran Chaco, à Merléac, dans le Norra Kärr Vättern, aux jardins des Lentillères, dans la Treburer Wald, à Jabiluka (Mirrar Territory), dans la Sierra Sur de Oaxaca …– et dans tous les territoires où on ne laisse plus passer l’hydre de l’industrialisation du monde,

Bonjour,

Nous vous écrivons depuis la Montagne Limousine, quelque part au centre de la France. Nous sommes aux prises avec un projet industriel d’usine à Pellets torréfiés (biomasse) qui cherche à s’implanter sur les petites communes rurales de Bugeat et Viam, dans le département de la Corrèze, dans un confin vallonné de landes, de tourbières et de forêts.

Ce projet, porté par un aventurier de l’économie à courte vue*1 comme il y en a tant, a trouvé le soutien poussif d’un petit politicien local, président de Conseil Général, connu pour sa longue coopération avec les lobbys de l’agro-industrie*2. Un avis favorable suite à l’enquête publique vient donc d’être prononcé malgré de très nombreuses et argumentées contributions contre le projet. Il semble bien que les promoteurs du projet soient déterminés à passer en force. C’est une nouvelle phase de la lutte qui s’ouvre à présent et c’est le moment pour nous de faire appel à vous.

Ce projet d’usine prétend introduire en France un système de torréfaction de pellets expérimenté aux Etats-unis qui vise à produire un substitut “renouvelable” au charbon pour les grandes centrales thermiques françaises. En fait, une nouvelle et édifiante opération de “Green Washing” pour sauver le système énergivore qui nous a conduit au désastre présent en le repeignant de vert. L’ampleur du projet et les quantités astronomiques de matière végétale brute qu’il chercherait à transformer en charbon, jusqu’aux racines des arbres abattus, laisse entrevoir une désertification à grande vitesse des fragiles sols de notre Montagne.

Au cours des dernières décennies, un système d’exploitation industrielle de forêts de résineux -plantées au début du siècle- a déjà mis une partie des sols pauvres de notre région à rude épreuve : sur-mécanisation, coupes rases systématiques, dessouchages, engrais, insecticides, lessivages des sols à nu par les pluies abondantes. Alors que la catastrophe des ces méthodes d’exploitation brutales commence à crever les yeux, ce projet d’usine intervient comme une prime à la poursuite de cette logique suicidaire.

Le développement de l’énergie “biomasse”, ici comme ailleurs, cherche à mettre “au travail” la forêt dans son ensemble et c’est aussi aux belles forêts de feuillus du plateau que ce monstre glouton veut commencer à s’attaquer. Ces forêts mixtes qui avaient repoussé naturellement et en désordre sur les terres abandonnées par l’exode rural dans ce pays de landes, de tourbière et d’élevage, font aujourd’hui l’objet de tous les calculs.

Pour nous qui parlons ici il ne s’agit pas juste d’un problème d’usage des ressources, ou de préservation de notre “cadre de vie” particulier, mais d’une lutte pour affirmer une autre relation à un monde dont nous ne sommes, en tant qu’espèce, qu’une petite fraction. Comme beaucoup d’entre vous, nous avons décidé de tourner le dos à cette course frénétique de l’espèce vers sa propre destruction. Le destin funeste de cette forme là de l’humanité n’est pas le nôtre. Nous, terriens parmi la diversité des terriens, voulons emprunter un chemin inverse et défendre ce qui rend la vie possible. C’est la nature même qui nous pousse, par la violence de ses “réactions” (dont nous n’avons encore rien vu), a ne plus rien laisser passer de ce qui ajoute au pillage généralisé.

Les luttes que vous avez menées, d’un bout à l’autre du globe ces dernières années, nous ont grandement inspiré. Nous voudrions aujourd’hui contribuer à l’effort nécessaire de nous organiser à une échelle au moins européenne face à des projets qui, sous leur diversité apparente, sont autant de manifestations de la même vieille logique extractiviste même quand elle se drape par endroit dans l’alibi moral de la “transition écologique”… nous avons tant à partager de nos analyses, de nos histoires, des stratégies et des techniques qui ont permis parfois de rencontrer la victoire.

Nous vous invitons à venir nous rendre visite, à nous prêter main forte à l’occasion, à nous apporter votre soutien de quelque façon qui vous semblera juste, cela dès aujourd’hui et dans les semaines et les mois qui viennent qui seront décisives pour enterrer définitivement ce projet d’usine.
Un grand merci à vous toutes et tous et à très bientôt nous espérons.

Des amis de la forêt Limousine.

amisdelaforet[at]riseup.net

*1 M. Gaudriot dirigeant des sociétés CARBON’ INGEN’R BUGEAT-VIAM et SOMIVAL
*2 M. Coste, président du Conseil Général de la Corrèze.