arté

[Roybon] 18 et 19 Nov. Programme du weekend – Projections à la Marquise

Pizz’anarchiste sur fond des meutes

Toute la programmation a lieu dans la maison forestière de la Marquise.

 

Samedi :

15h-17h discussions autour de l’anarchisme aujourd’hui

18-19h30 projection du doc « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme » 1ère partie

19h30-21h Pizza party (ramène ta boisson)au son des meutes (chorale de Die)

21h-22h30 2ème partie du doc « Ni dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme »

Dimanche :

A partir de 10h Atelier pain (pour tous les âges)

Suivant les envies on peut poursuivre les discussions, chanter, se balader…

———–

Pour les discussions, l’idée est de partir d’extraits de texte puis d’échanger nos idées et nos connaissances autour de la variété des tendances anarchistes et de leur évolution ces dernières années.

La chorale « les meutes » sera présente et répétera dès le samedi après midi et ce pour tout le we, elle invite toutes les personnes ayant envie de chanter à les rejoindre.

Les boulangères seront présentes avec leur four mobile pour les pizzas et l’atelier du dimanche.

Possibilité de dormir sur place.

A bientôt dans les bois !

LGV Lyon-Turin : quand la mafia prend le train… sur Arte – Politis

Diffusé lundi 10 novembre sur Arte, le reportage de Valentina Parlato, la correspondante de Vox Pop en Italie, raconte comment la mafia s’est infiltrée dans un chantier européen, celui de la future ligne TGV Lyon-Turin. Ce que nous avions révélé en décembre 2012.

Alerté par les opposants français et italiens au grand projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin, j’avais publié sur mon blog cette enquête intitulée : « Questions autour de la gestion du grand projet Lyon-Turin ».

On peut y lire le nom des entreprises mafieuses citées dans le reportage de Valentina Parlato, correspondante de Vox Pop en Italie, diffusé sur Arte le 10 novembre. Le document d’Arte contient des faits récents qui démontrent l’infiltration par la mafia.

L’autre élément d’information du reportage porte sur le coût faramineux du projet, estimé à plus de 26 milliards d’euros. Un article sur mon blog, intitulé : « LGV Lyon-Turin : la troublante gestion européenne du pharaonique projet », publié en mai, contient des informations nouvelles sur la gestion européenne du grand projet.

Dernier article paru :