cabane

[Roybon] Point sur la situation

« Ça en est où, Roybon, au juste ? »

C’est l’automne, les feuilles tombent, les châtaignes aussi, et les champignons poussent… Et puis, chez les êtres humains, c’est l’agitation. Dans la forêt ou ailleurs, il s’en passe des choses dans leurs têtes… Une petite visite guidée ?

Pour commencer, petite promenade dans la nébuleuse juridique… L’année dernière, le projet de Center Parcs avait été bloqué sur deux points : à propos du réseau d’assainissement, qui avait été déclaré à revoir, et des zones de compensation (obligatoires pour la destruction d’une zone humide), jugées insuffisantes. Les deux dossiers ont été portés devant le Conseil d’État, dernière instance à pouvoir statuer.

Ce fameux Conseil vient tout juste de déclarer, ce vendredi 13 octobre, qu’il ne contesterait pas la décision concernant le réseau d’assainissement, et il est actuellement en train d’étudier la question des compensations. Il dira bientôt s’il rejuge ce point-là ou non. S’il le fait, une nouvelle audience sera annoncée (peut-être des mois plus tard…).

La question de l’assainissement, même si elle met des bâtons dans les roues des promoteurs, n’est pas un point de blocage définitif. Ils trouveront peut-être des arrangements. En fait ça les retarde plus qu’autre chose. La décision concernant les compensations est plus importante, car s’ils sont bloqués là-dessus, alors c’en est fini du projet tel qu’ils l’ont présenté en 2014. Mais nous avons plusieurs raisons pour ne pas vouloir crier victoire trop vite.

En effet, si on considère que cette décision possède le pouvoir de bloquer le projet, on peut s’attendre à ce qu’ils ne laissent pas tomber comme ça, non ? Le Conseil d’État est une institution aux pouvoirs très étendus, en lien avec les politiques(et donc aussi avec les lobbys économiques…) ; il ne serait pas étonnant que Pierre & Vacances sorte de là avec quelques modifications dans son projet plutôt qu’avec un non définitif.

Et si le Conseil d’État refuse de réexaminer le dossier, Pierre & Vacances pourrait bien pondre un nouveau projet, mieux adapté aux conditions légales, et obtenir les autorisations correspondantes. Ou autre magouille. On peut sans doute compter sur eux pour trouver un moyen de se remplir les poches.

On continue la balade : petit tour chez les forces de l’ordre. Il y a du mouvement: bruits qui courent, visites quotidiennes des policiers pendant un temps, hélicoptère… Ça se prépare, semble-t-il. Ça concorderait avec les nouvelles juridiques et le passage de l’huissier le 19 octobre, venu constater l’occupation de la forêt. Car oui, il suffit que la demande en soit faite par Pierre & Vacances (ou l’État pour la maison forestière) pour que démarrent des procédures d’expulsion. Une occupation, c’est, et cela restera, illégal.

Et c’est pas tout. De leur côté, les pro Center Parcs ont décidé de nous donner encore plus de fil à retordre dans tout ce remue-méninges ! Une cabane, « Palette Palace », a été incendiée le vendredi 6 octobre, en plein après-midi, en même temps que la barricade Nord se faisait saboter à (petits) coups de tronçonneuses… Pression supplémentaire pour nous, donc. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que nous subissons ce genre de choses.

Face à tout ça, on se mobilise, pour (re)construire et faire vibrer les fourrés. Ça vous dirait, une balade en forêt ? Une semaine de chantier collectif sur la zone et à la maison forestière est prévue du 4 au 10 novembre (le 11, on fait la fête!), et plusieurs événements sont organisés durant le mois de novembre :

18-19 : weekend de projections sur l’histoire de l’anarchisme

25-26 : weekend textile : ateliers, conférences, discussions

Et en décembre, on fêtera nos trois ans !

Face aux vagues d’expulsions potentielles, chaque rencontre, chaque instant de fête, chaque chantier, chaque balade en forêt façonne nos possibles et dessine la force de nos liens.

Tant que Pierre & Vacances se promènera dans les bois, il nous y trouvera !

15 aout 2014 – RAMENE TA CABANE – APPEL à REOCCUPATION de la zone humide du Testet

!

RAMENE TA CABANE  15 aout 2014

APPEL à REOCCUPATION de la zone humide du Testet /Forêt de Sivens jusqu’à l’abandon définitif du projet de barrage !

(Tarn, 81 / (Gaillac 10 km, Montauban 40km) Face aux menaces de leur modèle agro-industriel sur l’ensemble du vivant, Face aux machines, à la déforestation, aux grands projets nuisibles et imposés, ici et ailleurs, Nous voulons vivre ensemble sur des bases de respect, de solidarité, d’organisation non hiérarchique et d’autonomie, de partage des connaissances et des savoirs. Nous appelons à la convergence de toutes formes de résistances à l’oppression néo-libérale et à toutes actions de solidarité, ici et ailleurs. Ramène : toi, tes potes et ton matos*, ta bienveillance, tes idées, tes envies, ta cabane et tes initiatives, tes gosses, tes vieux et tes couches * Liste de besoins sur : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com Tout acte a ses conséquences. Prends soin de toi, de ton environnement et des autres. ps: programme à suivre (ateliers, débats, concerts, etc.), en fonction des propositions de nous tou-tes… « 

Liste de besoins sur le site. Tout acte a ses conséquences. Prends soin de toi, de ton environnement et des autres. ps: programme à suivre (ateliers, débats, concerts, etc.), en fonction des propositions de nous tou-tes…

Tenez-vous informé-e-s sur : http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com Le déboisement de la zone humide du Testet ne doit pas avoir lieu ! Aidez-nous à faire barrage au barrage ! Collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

 

Projet de barrage de Sivens : été 2014 – où en est-on ?

L’action des différents collectifs luttant contre ce projet a pour l’instant permis d’empêcher le déboisement et la destruction de la zone humide du Testet, dernière zone humide d’importance de la vallée du Tescou. L’installation de campements autogérés sur le site a été l’occasion de mesurer la sympathie générée par ce mouvement citoyen d’opposition, qui a reçu un soutien moral et matériel important de la population environnante. Le déboisement intégral de la zone, prélude aux travaux de construction du barrage, n’a pu avoir lieu avant la date limite du 31 mars 2014, mais il devient à nouveau possible à partir du 1er septembre prochain. Nous vous appelons, dès la mi-août, à vous tenir prêt-e-s à nous rejoindre dans la lutte. Ne nous y trompons pas, seule une mobilisation massive et une dénonciation argumentée de ce projet fera reculer ses promoteurs ! Chacun-e a son rôle à jouer ! Chacun-e peut être utile ! Etre présent-e en venant protéger le site avec nous et en y déployant des tactiques de désobéissance civile et pacifique demande une forte implication. Mais il est tout aussi important d’effectuer un simple travail d’information locale (auprès de ses proches, etc…) pour dénoncer le projet ou encore de répondre présent-e lors de prochains rassemblements de protestation ou de soutien aux actions des opposant-e-s. Notre mouvement est un mouvement ouvert où l’avis de chacun-e est entendu et où des modes d’actions divers se complètent ; un mouvement où se côtoient le vivre ensemble et l’envie de construire un autre monde que celui basé sur des modèles économiques dépassés, destructeurs de l’environnement et symbolisés par ce type de projet.

Barrage de Sivens : pourquoi nous nous opposons à ce projet ?

Sur le ruisseau Tescou, à 10 km de Gaillac, au pied de la forêt de Sivens (nord-ouest du Tarn) se situe la zone humide du Testet qui fait partie des zones humides majeures du département du point de vue de sa biodiversité, notamment en raison de la présence de 94 espèces animales protégées dont 5 à enjeux importants. Un projet de barrage menace de détruire cet endroit exceptionnel. Ce projet a été initié, en 1980, par la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG) et est aujourd’hui porté par le Conseil Général du Tarn avec cette même CACG comme maître d’ouvrage délégué, maître d’œuvre et exploitant potentiel du barrage. Ce projet n’est pas « d’utilité publique » et « d’intérêt général », comme le prétendent ses promoteurs : il bénéficierait en priorité à la CACG pour laquelle ce projet constitue un enjeu majeur. Elle pousse en effet l’Agence de l’eau Adour-Garonne à construire l’équivalent d’environ 200 barrages comme celui de Sivens dans ses propositions « prospectives Garonne 2050 », soit disant pour s’adapter au changement climatique, en réalité pour servir ses intérêts (une partie de l’activité de la CACG est la construction de barrages et la vente de matériel pour l’irrigation). Il bénéficierait également à une poignée d’agriculteurs : 70% du volume d’eau est réservé pour l’irrigation et la culture intensive du maïs, une pratique qui était en recul sur la vallée. Ce projet a le soutien de la FDSEA, syndicat agricole qui se sert également du prétexte d’adaptation au réchauffement climatique pour poursuivre sa logique productiviste. Ce projet est financé à 100% par des fonds publics, alors qu’il servirait uniquement des intérêts privés (les agriculteurs bénéficiaires, qui ne participent pas à l’investissement et ne contribueraient qu’à moins de 10 % des coûts d’exploitation, verraient par contre leurs terrains valorisés). Le coût estimé du projet ne cesse d’augmenter et approche les 10 millions d’euros ! Ce projet est surdimensionné : le volume prévu d’eau stockée par le barrage est 3 fois plus important que nécessaire, comme l’a montré l’analyse des documents d’étude, qui ont été cachés au public lors des enquêtes d’utilité publique. Les documents d’études montrent que des alternatives existent, qui préserveraient cette zone humide si les besoins étaient correctement évalués ! Ce projet est un véritable scandale économique et environnemental !

Tract  en pdf

Chantier du comité RhoneNDdL à Décines, venez participer

Voici quelques images de la cabane que nous avons commencée ces jours ci.

Vous êtes tous invités à y participer aussi.

chantier-cabane-RhoneNDdL-contre-OLLand-07-04-13

En bonus quelques images du jardinage sur le campement des Fils de Buttes quelques mètres plus loin:

cuisine-butte-contreOlLand-07-04-13 jardins-fils-de-butte-07-04-13

semences kokopelli

semences-kokopelli-butte-Decines-contre-OlLand-07-04-13

Pour participer , passez sur la butte ou contactez nous par le pad ou par mail rhonenddl@riseup.net

Site de la butte : decinestaresistance.weebly.com