chambarans

[Roybon] – 28 & 29 avril – NINA crève la bulle !

Dans la forêt occupée de Roybon se prépare l’arrivée de la Grande Tournée « Center Parcs Ni Ici Ni ailleurs (NINA) ». Après 3 semaines d’infotour et pour finir en beauté, on vous a concocté un sacré programme avec balade, théâtre, concerts, jeux forains, cantine et pizzas…
Les expulsions et intimidations, ici ou ailleurs, ne nous font pas peur et nous continuerons à nous rencontrer, à discuter, s’organiser et faire la fête. Venez nombreuses et nombreux pour clore ce mois d’avril agité : que crèvent les bulles tropicales, qu’éclatent leurs mensonges, que notre joie déborde !

affiche-final1.jpg

PROGRAMMATION

10h à la maison forestière de la Marquise
Balade en forêt et discussion sur les zones de compensation avec Antoine Costa, l’auteur de « Les Dépossédés ».

Cantine – 13h à ACAB

La Cucaracha – 14h30 à ACAB
Après plusieurs mois d’occupation dans des ZAD, l’artiste pluridisciplinaire Miguel Aziz Ben Johnson viendra vous présenter La Cucaracha. A mi-chemin entre le conte, le solo théâtre et le chant, La Cucaracha est une admirable mise en abyme du quotidien dans une zone à défendre, ses rencontres, ses luttes et ses (dés-)illusions. C’est une histoire de lucha libre. Il y a des arbres et du feu, il y a de l’amour, il y a de la haine et il y a des cheveux sales, bien sur. Des petites culottes et des cellules de dégrisement. Des chants indiens, arabes et espagnols.
Miguel Aziz Ben Johnson – Collectif XANADOU

Un par un et à plusieurs – 16h à Paillette Paillasse
 » Un héros , c’est celui qui fait ce qu’il peut » (Romain Rolland)
Quand la réalité quotidienne devient inacceptable , ceux qui n’ont pas renoncé à l’espoir et ne veulent plus subir trouvent la volonté irréductible de faire quelque chose. « Un par un et à plusieurs » est une pièce tirée de faits réels. Des histoires de résistance, aux échos multiples.
Compagnie des Alterneurs

Concert – 20h à la Marquise
Brume (Slam dérangeant et souffle de l’est)
çub (Math-rock barré)
Cas d’école x Deux Lyricists (Hip-Hop instrumental)
Cookah & Likkle Ferguson (Dancehall Hip-Hop)
General Hydrophonick (Electro)
Programmation en cours d’affinage

Pisser dans l’herbe – 14h à la Marquise
Écrite en collaboration avec Christine Ribailly, une bergère détenue pendant 4 ans, la pièce est composée de lettres de Philippe Lalouel, Émilie D. et du livre « Pourquoi faudrait-il punir ? » de Catherine Baker. La pièce dresse un tableau qui interroge la justice, l’administration pénitentiaire et les modes répressifs préconisés depuis toujours.

Publicités

03/02/2018 – Rencontre-débat contre l’A45 (et autres)

Débat contre l’A45, la carrière de Saint-Julien-Molin-Molette et les grands projets inutiles en général, à l’Atelier des Canulars le Samedi 3 Février à 15h.

Notre Dame des Landes, centre d’enfouissement nucléaire de Bure, ferme-usine des Mille Vaches, ligne à grande vitesse Lyon-Turin, Center Parcs (Roybon, le Rousset, Poligny)…
vous connaissez ?
Ces Grands Projets (souvent) Inutiles et (toujours) Imposés (GPII) publics ou privés sont imposés aux populations par les politiciens, les aménageurs, les industriels et les prédateurs du béton comme des évidences du progrès, malgré leur inutilité.
Le projet d’A 45 entre Lyon et St Étienne en est un de plus. L’État, Wauquiez, le maire de St Étienne, Vinci et autres multinationales s’acharnent à vouloir éventrer le plateau mornantais, au nom du toujours plus : toujours plus d’autoroutes, de bagnoles, de camions, de flux, de croissance et surtout de profits.
Ce projet ne se contente pas de pourrir les zones qu’il traverse (destruction ses milieux naturels, des terres agricoles, du cadre et modes de vie, pollutions sonores, des eaux, de l’air ), il massacre d’autres zones plus éloignées. C’est le cas de Saint-Julien-Molin-Molette (Pilat). Sa carrière de pierres devrait être agrandie afin de fournir des cailloux pour la construction de l’autoroute.

Face à ces armes de destruction massive, sociale, économique et écologique, le collectif Center Parcs Ni Ici, Ni Ailleurs de Lyon vous invite à rencontrer les opposant-es à l’A45 et à la carrière de Saint-Julien et des naturalistes, afin de vous informer, de débattre, d’être activement solidaires des luttes ici et ailleurs et de continuer à lutter contre tous des GPII et leur monde.

La NINA c’est quoi ?

La coordination Center Parcs, Ni Ici, Ni Ailleurs (CP NINA), regroupe des collectifs, des associations et des individu-es qui contestent les projets d’implantation des Center Parcs de la société Pierre & Vacances sur les sites de Roybon (Isère), Le Rousset (Saône et Loire) et Poligny (Jura).
Elle dénonce la destruction des milieux naturels et la privatisation des biens communs (forêts, zones humides), la réduction des zones rurales à des bulles tropicales pour touristes, le gaspillage d’argent public (communes, CD, Régions) en faveur d’un opérateur privé, la multiplication des GTII
La NINA combat autant l’artificialisation de la nature que la marchandisation du monde et des individu-es.

La caravane, c’est quoi ?

Entre le 8 et le 29 avril 2018, la NINA a décidé de faire son sac et de sillonner les routes. Cette caravane reliera les 3 sites en lutte. Elle traversera villes et villages afin d’informer, de créer des liens et des échanges entre luttes et de partager des moments ensemble autour de son info shop et de sa cuisine mobile.
Elle passera à Lyon le mercredi 25 avril. D’ici là, des rencontres, des débats et des projections, dont « Les Dépossédés » d’Antoine Costa, sont prévus à Lyon.

Prochaines rencontres avant l’arrivée de la caravane

Samedi 3 Mars :
La touristification du monde entre industrie, illusions et destruction de l’environnement, avec :
- Rodolphe Christin, auteur de « L’usure du monde, critique de la déraison touristique » (éditions l’Échappée)
- Jean-Philippe Descombes et Henri Mora auteurs de « Tourisme, un marché du rêve et du divertissement. Discussion de comptoir à propos du tourisme, le dimanche du second tour des élections législatives, chez Janine, dans un village près de Roybon
- Des animateurs de la revue Nunatak , revue d’histoires, de cultures et de luttes des montagnes.
Lieu : l’Atelier des Canulars

Samedi 31 Mars :
Capitalocène, financiarisation de la nature : stade ultime du capitalisme ?
Interventions et débat avec l’historien Armel Campagne auteur de « Capitalocène. Aux origines historiques de dérèglement climatique »(2017).

Projection du documentaire « Nature : l’eldorado de la finance », en présence de Sandrine Feydel, réalisatrice.
« Combien vaut la nature ? Combien peut-elle rapporter ? La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent. C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac. »

Cette rencontre permettra de mieux comprendre le temps long de l’évolution du capitalisme et ses conséquences (modifications géologiques et climatiques) et ses dernières évolutions : la marchandisation de la nature et du vivant aux fins de spéculation.
Lieu : MJC Jean Macé

Contact : nina-lyon@riseup.net
http://nina-lyon.tk/

[Roybon] Point sur la situation

« Ça en est où, Roybon, au juste ? »

C’est l’automne, les feuilles tombent, les châtaignes aussi, et les champignons poussent… Et puis, chez les êtres humains, c’est l’agitation. Dans la forêt ou ailleurs, il s’en passe des choses dans leurs têtes… Une petite visite guidée ?

Pour commencer, petite promenade dans la nébuleuse juridique… L’année dernière, le projet de Center Parcs avait été bloqué sur deux points : à propos du réseau d’assainissement, qui avait été déclaré à revoir, et des zones de compensation (obligatoires pour la destruction d’une zone humide), jugées insuffisantes. Les deux dossiers ont été portés devant le Conseil d’État, dernière instance à pouvoir statuer.

Ce fameux Conseil vient tout juste de déclarer, ce vendredi 13 octobre, qu’il ne contesterait pas la décision concernant le réseau d’assainissement, et il est actuellement en train d’étudier la question des compensations. Il dira bientôt s’il rejuge ce point-là ou non. S’il le fait, une nouvelle audience sera annoncée (peut-être des mois plus tard…).

La question de l’assainissement, même si elle met des bâtons dans les roues des promoteurs, n’est pas un point de blocage définitif. Ils trouveront peut-être des arrangements. En fait ça les retarde plus qu’autre chose. La décision concernant les compensations est plus importante, car s’ils sont bloqués là-dessus, alors c’en est fini du projet tel qu’ils l’ont présenté en 2014. Mais nous avons plusieurs raisons pour ne pas vouloir crier victoire trop vite.

En effet, si on considère que cette décision possède le pouvoir de bloquer le projet, on peut s’attendre à ce qu’ils ne laissent pas tomber comme ça, non ? Le Conseil d’État est une institution aux pouvoirs très étendus, en lien avec les politiques(et donc aussi avec les lobbys économiques…) ; il ne serait pas étonnant que Pierre & Vacances sorte de là avec quelques modifications dans son projet plutôt qu’avec un non définitif.

Et si le Conseil d’État refuse de réexaminer le dossier, Pierre & Vacances pourrait bien pondre un nouveau projet, mieux adapté aux conditions légales, et obtenir les autorisations correspondantes. Ou autre magouille. On peut sans doute compter sur eux pour trouver un moyen de se remplir les poches.

On continue la balade : petit tour chez les forces de l’ordre. Il y a du mouvement: bruits qui courent, visites quotidiennes des policiers pendant un temps, hélicoptère… Ça se prépare, semble-t-il. Ça concorderait avec les nouvelles juridiques et le passage de l’huissier le 19 octobre, venu constater l’occupation de la forêt. Car oui, il suffit que la demande en soit faite par Pierre & Vacances (ou l’État pour la maison forestière) pour que démarrent des procédures d’expulsion. Une occupation, c’est, et cela restera, illégal.

Et c’est pas tout. De leur côté, les pro Center Parcs ont décidé de nous donner encore plus de fil à retordre dans tout ce remue-méninges ! Une cabane, « Palette Palace », a été incendiée le vendredi 6 octobre, en plein après-midi, en même temps que la barricade Nord se faisait saboter à (petits) coups de tronçonneuses… Pression supplémentaire pour nous, donc. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que nous subissons ce genre de choses.

Face à tout ça, on se mobilise, pour (re)construire et faire vibrer les fourrés. Ça vous dirait, une balade en forêt ? Une semaine de chantier collectif sur la zone et à la maison forestière est prévue du 4 au 10 novembre (le 11, on fait la fête!), et plusieurs événements sont organisés durant le mois de novembre :

18-19 : weekend de projections sur l’histoire de l’anarchisme

25-26 : weekend textile : ateliers, conférences, discussions

Et en décembre, on fêtera nos trois ans !

Face aux vagues d’expulsions potentielles, chaque rencontre, chaque instant de fête, chaque chantier, chaque balade en forêt façonne nos possibles et dessine la force de nos liens.

Tant que Pierre & Vacances se promènera dans les bois, il nous y trouvera !

ZAD Chambarans – Le jugement du Conseil d’État est attendu en juin 2017

Source : http://www.ledauphine.com/isere-nord/2017/04/17/le-president-du-departement-croit-encore-au-projet-de-center-parcs-nkwx

 

À l’initiative du Medef, un petit déjeuner était organisé, vendredi matin, à la Maison des entreprises de Villefontaine. Une trentaine d’entrepreneurs isérois ont pu échanger librement sur de nombreux dossiers avec Jean-Pierre Barbier, invité du jour. Interrogé sur le projet de Center Parcs à Roybon, actuellement bloqué, le président du Département juge qu’« il y a encore de l’espoir ». Selon l’élu LR, « ce dossier a été mal engagé et mal géré politiquement. Il y avait pourtant une forte adhésion locale au projet. La Frapna en a appelé aux zadistes, qui n’ont pas été évacués par le préfet. La responsabilité est partagée : ni l’État, ni Pierre et Vacances n’ont porté plainte ». Après la mort du jeune opposant au projet du barrage de Sivens (Tarn), « l’État n’a voulu prendre aucun risque ». Évoquant la destruction “limitée” des zones humides, le président estime : « On devrait s’en sortir d’un point de vue judiciaire. » Le jugement du Conseil d’État est attendu en juin. Photo Le DL

[ZAD Roybon] 2-3-4 Décembre : 3ème hiver d’occupation à Roybon

L’occupation se poursuit à Roybon et entame son 3ème hiver. Pour faire écho aux rencontres sur la forêt qui avaient eu lieu l’année dernière à la même époque, rassemblons nous les 2-3-4 décembre pour échanger, planter, construire, danser, chanter…

3iem-hiver

Vendredi 2 décembre

Rendez-vous à la Marquise à partir de 18h pour un repas vegan suivi, à 20h, de débats imagés sur les luttes de Gardanne et Syndiez avec des intervenants.

Samedi 3 décembre

de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30

10h – 12h: Discussions interluttes avec des camarades d’ici et d’ailleurs / Plantations d’arbres fruitiers / Atelier assemblage bois pour la charpente d’une serre

12h: Repas végan

14h30 – 18h30: Discussions interluttes avec des camarades d’ici et d’ailleurs

19h: Repas vegan

20h00 : Interlude conte

Concert de Zoulouzbek Band

 

Dimanche 4 décembre

11h: Ballade dans les sous-bois des Avenières

14h Contes avec Pistil (anciennement Pustule l’Ardéchois)

Suite autogérée des discussions de la veille.

Toute la journée: Chantier bois et terre-paille à la barricade sud.

brkd-sud

N’hésitez pas à ramener du matériel pour les divers chantiers.

A très vite dans les bois!