chantier

5 nov – Incendie de la Maquizad à la ZAD Chambaran – l’appel à chantier TerrePaille ce week-end maintenu !

En ces jours de pluie , Icendie grave cette nuit du 5 novembre à la ZAD Chambaran…

L’appel à chantier d’isolation Terre-Paille d’une cabane  est maintenu ce week-end du 7-8 malgré cet incident  ! RDV samedi matin à la Maquizad avec vos outils , repas et bon humeur pour soutenir les camarades après ce choc.

Contact chantier participatif 0658276370 rhonenddl@riseup.net . Covoiturage de Lyon dispponnible. Puis RDV voiture de saint Marcellin gare 10H ( à 20 min de la ZAD ).

Faites tourner, besoin de soutien et d’outils

Collectif ZAD Lyon

 

Communiqué des occupants de la Maquizad

Ce matin du 5 novembre, réveil brûlant: l’atelier attenant la Maquizad est en flammes. Les personnes qui dormaient à l’étage à côté de l’atelier ont été les premiers-ères à réagir. Les seaux d’eau ne servaient déjà plus à rien à ce stade-là, les pompiers ont été prévenus par nos soins vers 6h (nous apprendrons plus tard que les voisins les avaient déjà prévenus une demi-heure plus tôt). 6h30: ils arrivent, une heure après le premier appel… Les flammes ont déjà attaqué la charpente du lieu de vie. Gendarmerie nationale et PSIG arrivent une demi-heure après, et brigade criminelle vers 10h30-11h. L’électricité a fonctionné jusqu’à ce que les agents d’EDF la coupent, vers 7h: pas de supposition donc de problème électrique à l’origine de l’incendie.

Le brasier était énorme et visible de loin, et c’est grâce à la réactivité de chacune et chacun que nous n’avons ni mort ni blessé à déplorer. Sans avoir de preuves, nous craignons qu’il s’agisse d’un acte criminel avec l’intention d’attenter à la vie des habitant-es. Cela nous rappelle malheureusement le cocktail Molotov qui a enflammé une cabane en février dernier. Nous redoutons que les analyses concluent à une insalubrité du lieu qui constituerait un prétexte d’expulsion: ça a été le cas après des incendies volontaires dans de nombreux squats en France.

Nous avons besoin d’être uni-es aujourd’hui. Concrètement, nous avons perdu la plupart de nos outils, de notre matériel d’isolation, bois de chauffage, etc… Le 18 décembre reste une date importante, mais n’oubliez pas toutes celles qui la précèdent: les chantiers ne pourront se faire sans le matériel, les outils et l’énergie positive de chacune et chacun! N’hésitez pas à nous joindre sur le numéro de l’infoZad.

https://zadroybon.wordpress.com/


ZAD Roybon : petite victoire ou plutôt un répit ?

Ce 23 décembre, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu l’arrêté préfectoral du 3 octobre 2014 qui autorisait le projet au titre de la loi sur l’eau, donnant ainsi raison au blocage du chantier mis en œuvre progressivement depuis plus de deux mois sur la ZAD.

http://grenoble.tribunal-administratif.fr/A-savoir/Communiques/CENTER-PARCS

Communiqué :

Nous ne sommes plus étonné-e-s que Serge Perraud, le maire de Roybon continue de se positionner officiellement en faveur du projet. Celui-ci semble tisser des liens étroits avec Pierre et vacances au point de vouloir défendre ce projet en nom propre mais toujours en qualité de maire.

Nous n’en serions pas surpris-e-s car son groupe de transport (Scte Perraud et fils) a déjà été soupçonné d’avoir mis en œuvre des pratiques anti concurrentielles d’entente prohibé.

On vous invite à travailler dans ce sens et à nous communiquer les infos que vous pourrez trouver. Peut-être existe-t-il un lien entre ce groupe et Pierre et vacances.

Nous vous rappelons aussi qu’au fur et à mesure des évènements, le grand patronmaire  de Roybon tisse de plus en plus de liens avec des groupements a grosse tendance fasciste comme la secte patronale S.T.O.P (http://stopchefsdentreprises.com) et Mme d’Ornano, la représentante du front national de Grenoble avec qui il s’est affiché fièrement lors des manifs pro du 07/12.

Et nous sommes également en droit de nous poser la question de la présence de la société alternative sécurité  (185 cours liberation 38100 GRENOBLE) dans le village, bien installée vers la station service. Qui paye ces gens et Qui leur demande de suivre les véhicules en direction de la ZAD ?

Nous ne nous laisserons pas intimider par ces milices.

ANTIFA ANTIFA ANTIFAscistes !

Pierre et vacances a déclaré qu’il prenait la décision de se pourvoir en cassation auprès du conseil d’état.

Article tiré de Libération du 24 décembre :

« Si le tribunal administratif a suspendu l’arrêté préfectotal du 3 octobre 2014 qui autorisait le projet au titre de la loi sur l’eau, dans le même temps, il a rejeté trois recours qui attaquaient un second arrêté, -pris le 16 octobre- qui autorisait la destruction d’espèces protégées et de leurs habitants, en estimant « qu’aucun doute sérieux ne pesait sur sa légalité ».

C’est sur la base de cette double décision du tribunal administratif que l’équipe Pierre&Vacances- Center Parcs garantit qu’il est « légitime » de poursuivre le défrichement.

Soucieux de ne pas envenimer le débat, Center parcs va se rapprocher des services de l’Etat sur les modalités de reprise du chantier, dans un climat qu’il souhaite apaise et serein à la suite de ces décisions de justice »

Pierre et vacances prétend par cette décision pouvoir CONTINUER DE DÉFRICHER, à eux de trouver des bûcherons prêts à venir nous trouver…

PS : Les chiens nifleurs sont en poste à Roybon.

Les mutines et lutins de la forêt des Chambarans.

ZAD Roybon / Chambaran – Vidéo rétrospective sur la journée du 04/12/14

Les Chambarans, le 4 décembre 2014 :

Comme depuis 3 jours, nous allons sur le chantier pour stopper le défrichement. Après les machines qui sont sorties pour de bon, c’est au tour des tronçonneuses. Hier (03/12), il y a eu des violences physiques de la part des vigiles ; une arcade sourcilière ouverte, des côtes fêlées, mais toujours pas de coups de notre part… c’est pourquoi, aujourd’hui 04/12, nous arrivons avec des caméras…

ZAD Roybon/Chambaran – Blocage des pierres de Pierre

Communiqué de presse du 4 décembre

Blocage des pierres de Pierre (& Vacances)

Ce matin, les opposantEs au Center Parcs ont empêché la reprise du chantier en bloquant l’accès des ouvriers outillés de tronçonneuses aux arbres de la forêt de Chambaran.

Parallèlement, un petit groupe de camarades faisait barrage face à deux camions chargés de pierres. Suite à la demande de la gendarmerie – accompagnée d’un huissier – de ne pas faire entrave au travail, nous avons délibéré et décidé d’un commun accord de démonter la barricade et de laisser avancer doucement, très doucement, les camions. Cette opération « escargot » s’est déroulée sur plusieurs heures dans le calme et la cohésion jusqu’au départ des camions. Le premier camion a fait marche arrière pour repartir, le second a quitté la zone peu après ; le chauffeur énervé a déchargé ses pierres, malgré la présence des copains derrière la benne. Suite à ces événements…

Voir l’article original 152 mots de plus

Chambarans : blocage des travaux

Ce lundi 1er décembre 2014 au matin, les travaux de déforestation des Chambarans n’ont pas repris.

Dès l’aube, des opposantEs au projet de CenterParc de Roybon sont montéEs sur les machines de chantier tandis que d’autres entraient en dialogue avec les ouvriers et les services de sécurité.

Voir l’article original 153 mots de plus