communiqué

Communiqué du Collectif Zad Lyon : la saison 2 a commencé !

Suite à la décision d’abandon du projet d’aéroport et face aux multiples parties qui voudraient enterrer le mouvement, le collectif Zad Lyon réaffirme son soutien à la Zad de Notre-Dame-des-Landes. La lutte est loin d’être terminée, de nouvelles perspectives apparaissent, mais aussi la menace d’une expulsion et d’une normalisation progressive de la zone. Pour tout ce que la Zad représente, nous continuerons à la défendre et à relayer cette lutte sur Lyon et alentour.

L’aéroport est enterré, le bocage est sauvé. Franchement, il n’y a pas beaucoup de victoires en ce moment, alors un mouvement suffisamment fort pour faire plier l’État et une méga multinationale avec les moyens du bord et une détermination en béton, ça donne de l’espoir et de la force à tout.es. Cette victoire n’est pas celle d’un seul groupe, mais appartient à tout.es celleux qui se sont bougé.es contre ce projet et ce qu’il représente. Alors on peut tous et toutes se féliciter de ce qu’on a réussi à faire ensemble.
Bien entendu nous sommes conscient.es que c’est autre chose qui commence, qu’une nouvelle bataille s’est engagée. L’aéroport est tombé mais tout ce qui va avec est encore bien présent, voire empire ; sur la Zad comme ailleurs, nombreu.ses sont celleux qui ne souhaitent pas en rester là. Et puis arriver à soustraire des centaines d’hectares au contrôle de l’État pour y cultiver d’autres formes de vie et faire un peu tache, un peu désordre, un peu caillou dans la chaussure, ça donne envie de continuer et de pousser un peu plus loin.

Le mouvement n’a pas attendu la mort de l’aéroport pour réfléchir à son avenir, mais les possibilités que la Zad porte en elle sont loin de plaire à tout le monde… Par contre, nous, ça nous botte ! Ce qui s’y construit parle bien au-delà du bocage, et nous arrive jusqu’à Lyon et même beaucoup plus loin. Nous sommes beaucoup à avoir été marqué.es, transformé.es par ce lieu, par cette lutte, et les liens qui s’y sont tissés au fil du temps. C’est pour ça qu’au Collectif Zad Lyon, on réaffirme notre soutien à la Zad de Notre-Dame-des-Landes, à tout ce qu’elle représente, au réalisations concrètes et aux idées qui s’y développent et que l’on souhaite propager.

Ces derniers temps, certaines tensions se sont accentuées au sein du mouvement. L’ennemi commun n’étant plus aussi évident, les différentes façons de voir les choses – qui ont fait la force du mouvement – paraissent plus éloignées, plus difficiles à concilier. Dans nos collectifs aussi, on n’est généralement pas d’accord entre nous ; ici comme ailleurs, il y a plein de tendances, de visions, de stratégies divergentes et de débats sur ce qu’il faut faire et comment. Des fois ça chauffe, parfois ça clashe. Pourtant, quand on prend un peu de recul, on se trouve quand même plus de points communs qu’avec le monde de l’aéroport… Et comme à Notre-Dame-des-Landes, c’est faire des choses ensemble qui nous a rapproché.es.

Depuis Lyon et sa région, on souhaite que le mouvement reste uni pour qu’il reste fort. Il nous semble que c’est bien la somme de toute les composantes qui a permis d’enterrer le projet et qui pourrait encore mener à d’autres victoires. C’est cette diversité qui fait aussi la beauté et l’intérêt de la vie sur place ; nous souhaitons donc à toutes et tous de trouver encore et toujours les ressources, l’inventivité, la patience, la combativité et la bienveillance nécessaires pour que ce lieu de vie continue d’être une zone de lutte et d’expérimentation.

Nous réexprimons notre attachement à ce lieu exceptionnel, arraché à la folie du monde actuel et porteur d’espoir. Nous comptons bien, avec tous les soutiens du mouvement sur Lyon et sa région, peser dans le rapport de force qui s’engage actuellement pour l’avenir de la Zad. Une redistribution unilatérale des terres ou toute tentative d’expulsion seront considérées comme une attaque contre la Zad et nous ne nous laisserons pas faire sans réagir.
En cas de tentative d’expulsion ou de toute alerte de la part des cop-ain-ines, un rassemblement aura lieu le soir même à 18h devant la gare Part-Dieu. Et le samedi suivant devant l’usine d’armement policier de Verney-Carron (Saint-Étienne). Enfin, sans attendre que de telles éventualités se produisent, une manifestation aura lieu samedi 31 mars à Lyon et un peu partout en France contre toutes les expulsions — qu’elles visent des migrants, des squats ou des zones en lutte comme à Bure ou Notre-Dame-des-Landes.

Nous sommes toujours là,

Le Collectif Zad Lyon

Publicités

Communiqué – Roybon, ça bouge à la ZAD !

L’affaire Pierre &Vacance n’est toujours pas réglée en justice, mais les forestiers pourraient bien reprendre les coupes et récupérer leur bois prochainement. La police multiplie ses visites. On peut s’attendre à du mouvement.

Maintenez-vous aux aguets, parlez-en autour de vous et n’hésitez pas à venir aux champignons !

 

source : https://zadroybon.wordpress.com/

8 avril – Le mouvement de lutte de Notre Dame des Landes face au référendum – communiqué de presse

Communiqué de presse du vendredi 8 avril 2016

Peu après les mobilisations extrêmement fortes et croissantes de décembre, janvier et février 2016 contre les expulsions programmées, le gouvernement a tenté un stratagème : d’une voix il annonçait une étude sur les solutions alternatives à la construction de l’aéroport, d’une autre était présentée la tenue d’un référendum sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, bientôt renommé « consultation ».

Au même moment, les habitants de la zad sont devenus tous expulsables, et des entreprises ont pourvu l’appel d’offre du chantier.
Le 27 février, nous avons démontré sur le terrain que cette fable n’entamait en rien notre détermination. Les actions à venir montreront toujours plus fortement que nos exigences sont intactes : non aux expulsions ! Non aux travaux ! Non à l’aéroport !

Sans rentrer dans les détails techniques de cette éventuelle consultation, posons quelques questions cruciales.
(suite…)

La CGT Vinci déclare : »Nous ne sommes pas des mercenaires ! Abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et des opérations de criminalisation du mouvement social » !!!

Le 15 février 2016 déjà, la CGT Vinci déclarait : « Notre-Dame-des-Landes: non aux expulsions » …

Mais aujourd’hui, Alors qu’un huissier commandité par VINCI vient demander aux habitants et paysans « historiques » expulsables de la zad de partir, nous avons reçu et relayons en pièce jointe la déclaration des syndicats CGT de VINCI  déclarant :

CGT_Vinci Nous ne sommes pas des mercenaires !
Abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes
et des opérations de criminalisation du mouvement social

Après débats et consultations sur la question, les syndicats CGT du Groupe VINCI se déclarent opposés au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, et demandent son abandon.

[… suite en lien…]

. La CGT Vinci avait déjà exprimé sa solidarité avec les paysans et habitants de la zad menacés d’expulsion, mais c’est la première fois qu’elle s’exprime publiquement contre le transfert de l’aéroport à NOtre-Dame-des- Landes et développe ses argument à ce sujet.

(suite…)