destruction

Nouvelles menaces d’expulsions sur la ZAD, à partir du 15 mai 2018 !

Aujourd’hui, la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes vit toujours sous occupation militaire et sous la menace de reprise des expulsions à partir du 15 Mai. Après avoir abandonné le projet d’aéroport, et commencé une opération d’expulsion de grande ampleur, l’État continue sur sa stratégie pour parvenir à briser l’expérience d’auto-organisation très concrète qui s’est déployée ici.

En imposant un calendrier très serré, en ne respectant pas ses engagements, en faisant intervenir des milliers de gendarmes et leur arsenal militaire, et en procédant par étapes aux expulsions des différents lieux de vie, cette opération nous demande de rester uni·es et d’être mobilisables dans la durée.

Or depuis l’opération César en 2012, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est devenue un symbole : celui de la résistance face au pouvoir et à l’économie capitaliste.

Mais ce qui se joue surtout dans cet espace, depuis quelques années, c’est la quête de nouvelles façons de vivre ensemble remettant en question les fondements du système capitaliste. C’est une déconstruction lente de nos schémas de domination, une réappropriation de nos choix de vie, qui passent par un questionnement profond des concepts inculqués par notre société.

 

Ceci est un appel à défendre la ZAD coûte que coûte.

 

Sur Lyon, en cas de reprise des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous appelons le soir même à un rassemblement à 19h à la Guillotière – Place Raspail (Lyon)

Publicités

Retour rassemblement lyonnais suite au début des expulsions sur la zad

A Lyon hier soir, lundi 09 Avril 2018, devant la Part-Dieu, rassemblement de 200 personnes, aux cris de « La ZAD vivra, la ZAD vaincra ! ».
Une banderole a été déployée sur le pont du centre commercial « ZAD VAINCRA ».

Départ en manif avorté par mouvements de flics.

Les flics protègent le centre commercial de la Part-Dieu.

Alors que les participant-es au rassemblement se sont rapproché-es du centre commercial, les flics se sont interposés. Du coup, le rassemblement stagne entre l’esplanade et la bibliothèque, ce qui a pour conséquence de bloquer la route (surtout bloquée par les flics eux-mêmes).

Gageons que ce n’est pas la dernière fois que les Lyonnais.e.s feront entendre parler de la ZAD par ici !

mer 8 janvier – La ZAD de Décines expulsée et détruite

Ce mercredi 8 janvier au matin la police a procédé à l’évacuation du campement de Décines, situé sur les parcelles qui n’avaient pas été expulsées la premières fois il y a quelques mois. Les lieux auraient du êtres quittés par les occupants depuis le 30 décembre 2013.

Deux personnes se sont réfugiées dans la Partouzadières , la cabane située dans l’arbre; la GIPN a du intervenir pour les en déloger.

La destruction des cabanes a alors commencée. La Partouzadières, du sol et celle de l’arbres , la cabane semi-enterrée, la « tente moldave » , la cabane de Mono, la plateforme  de l’arbre direction CHassieu, les toilettes sèches, l’abri bleu ont été détruits.

Ce jour la se tenait une soirée de soutien aux collectifs d’opposants à Lyon ; la plupart des occupants étaient en ville.

Durant plusieurs heures, de nombreuses personnes passaient par les champs essayer d’aller voir le campement une dernières fois; et de nombreuses personnes se sont faites repérer  puis ont été contrôlées ou se sont enfuies; mais aucune arrestation n’a eu lieu.

Les occupants se retrouvent sans logement ce soir. Mais comptent bien continuer à dénoncer le projet OlLand.

Les quelques photos que nous avons eu ont été faites en toute discrétion pour ne pas se faire arrêter par la municipale, mais en voici une, de la machine qui 5 minutes plus tard attaquera la partouzadière.

destruction

Pour les curieux, le site de la butte est ici : http://decinestaresistance.weebly.com/ vous y retrouverez des textes et documents sur l’histoire de la petite ZAD Lyonnaise. Cette aventure bien qu’ayant eu des hauts et des bas, aura été une école de Vie pour beaucoup. On regrettera les repas partagés, les couchés de soleils au « Cinéma », la bulle de nature aux limites de la ville, les buttes expérimetales de Merlin, ces constructions écologiques a base de matériaux récupérés, le terrain de foot à 0 euros pour le contribuable 😉

La lutte continue . les moutons sont encore dans les prés 😉