expulsions

Alerte NDDL ! – Appel sur Lyon ce soir – 17 mai

Ce matin, jeudi 17 mai,

une nouvelle vague d’expulsion a commencé à la ZAD de Notre Dame des Landes.

Des cabanes dans la forêt de Rohanne sont aujourd’hui ciblées. Le village de la chateigne, construit lors de la manif de réoccupation le 17 novembre 2012, et symbole de ma victoire contre César, est ménacé, ainsi que les lieux pui plu, la lande de Rohanne, la Vosgerie…

Le gouvernement, en expulsant ces lieux, souhaite trier les « bons » et les « mauvais » zadistes. Nous nous opposons à cette politique et à ces expulsions.

C’est tous ensemble que le mouvement a lutté et gagné face au projet d’aéroport, et c’est tous ensemble que nous envisageons l’avenir de la ZAD.

  • Le collectif lyonnais de soutien à la ZAD appel à un rassemblement ce soir à 19H, place Raspail.

La ZAD appel

  • A une manifestation le samedi après une semaine d’expulsion à Nantes
  • A une convergence sur la zad le dimanche après une semaine d’expulsion ( dès maintenant )

Déroulé de la journée du 17 mai : https://zad.nadir.org/spip.php?article5826#info2018-05-17-13-17

Communiqué sur la seconde phase d’expulsion en cours sur la zad ( ci dessous )  :  https://zad.nadir.org/spip.php?article5836

Collectif NDD de Lyon : https://rhonenddl.wordpress.com/

 

La cabane de Pui plu à 5H du matin

ddyu2lwxcaans8u

Une photo du sleeping de Narita à la Chateigne, baptisé en hommage aux luttes des étudiant-e-s japonnais autogestionnaires des 60’s & 70’s contre l’aéroport de Narita. Pourquoi ne pas s’inspirer de leur tactique d’autodéfense, c’est vrai ça pourquoi ? https://twitter.com/ZAD_NDDL/status/997009608156860416ddx032sv4aajlku

Publicités

Nouvelles menaces d’expulsions sur la ZAD, à partir du 15 mai 2018 !

Aujourd’hui, la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes vit toujours sous occupation militaire et sous la menace de reprise des expulsions à partir du 15 Mai. Après avoir abandonné le projet d’aéroport, et commencé une opération d’expulsion de grande ampleur, l’État continue sur sa stratégie pour parvenir à briser l’expérience d’auto-organisation très concrète qui s’est déployée ici.

En imposant un calendrier très serré, en ne respectant pas ses engagements, en faisant intervenir des milliers de gendarmes et leur arsenal militaire, et en procédant par étapes aux expulsions des différents lieux de vie, cette opération nous demande de rester uni·es et d’être mobilisables dans la durée.

Or depuis l’opération César en 2012, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est devenue un symbole : celui de la résistance face au pouvoir et à l’économie capitaliste.

Mais ce qui se joue surtout dans cet espace, depuis quelques années, c’est la quête de nouvelles façons de vivre ensemble remettant en question les fondements du système capitaliste. C’est une déconstruction lente de nos schémas de domination, une réappropriation de nos choix de vie, qui passent par un questionnement profond des concepts inculqués par notre société.

 

Ceci est un appel à défendre la ZAD coûte que coûte.

 

Sur Lyon, en cas de reprise des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous appelons le soir même à un rassemblement à 19h à la Guillotière – Place Raspail (Lyon)

Retour sur la manif du 14/04 contre Verney Carron !

Nous étions entre 400 et 500 personnes rassemblées à Saint-Etienne le samedi 14/04/2018 pour protester contre les expulsions à la zad de NDDL.


Des retours et suivis ont déjà été faits sur d’autres sites, voir ici:

http://lenumerozero.lautre.net/Soutien-a-la-ZAD-Un-samedi-apres-midi-dans-le-centre-ville

https://rebellyon.info/SOUTENONS-LA-ZAD-samedi-a-Verney-19003

Voici quelques photos de plus et une vidéo :

Et aussi, voici le tract distribué pendant la manif :

SOUTENONS LA ZAD FACE AUX ARMES DE LA POLICE !

Depuis lundi 9 avril, une opération militaire d’une rare violence est menée sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, sans qu’on comprenne trop bien pourquoi.
Quelques dizaines de personnes y vivaient tranquillement dans des cabanes, cultivant leur potager, élevant des moutons, sur des terres qui – grâce à eux – ont été sauvées du bétonnage.
Pour soi-disant rétablir « l’ordre » sur la zone, et alors que des négociations venaient tout juste de s’engager avec la préfecture, le gouvernement vient d’envoyer 2500 gendarmes pour tout casser. Ce que MM. Macron, Hulot, Collomb cherchent à faire disparaître sous les bulldozers et les grenades, c’est l’idée même qu’il puisse être possible de vivre autrement, d’habiter différemment un territoire et d’en prendre soin collectivement.

Dans sa folle volonté de toute puissance, l’État s’est montré prêt à blesser gravement ses propres citoyen.es, voire à les tuer. Un dispositif militaire ahurissant a été déployé pour attaquer la ZAD, avec l’emploi de blindés et l’utilisation systématique de grenades, notamment de désencerclement, qui ont causé de nombreu.ses blessé.es, parfois graves.

Dans leurs opérations de « maintien de l’ordre », la police et la gendarmerie utilisent de plus en plus massivement des armes dites « non létales » (Flashball, LBD, Taser, grenade lacrymogène, assourdissante, de désencerclement, …), qui sont en réalité un petit peu létales quand même. Outrepassant sciemment leurs règles d’utilisation (tir à bout portant, dans la tête, …), les forces de l’ordre les utilisent pour mutiler – parfois tuer – celles et ceux qui sont dans leur viseur : migrant.es, manifestant.es, banlieusard.es, zadistes, etc. Ces armes servent aussi, à travers leur utilisation massive et arbitraire, à insinuer la peur parmi les citoyen.es : peur d’aller manifester, peur de participer à des actions collectives.

Depuis St Etienne (42) où l’usine Verney-Carron fabrique ces armes, nous dénonçons leur usage irraisonné et criminel par les forces de l’ordre. Nous adressons un message de soutien à la ZAD confrontée à un déchaînement de violence d’État. La brutalité de la répression ne viendra pas à bout de l’espoir qu’elle porte en elle et qui nous anime.

[Soutien NDDL] Quelques gouttes de peinture… pour l’instant !

À Lyon, mercredi 11 avril au soir, un petit groupe a réagit, en solidarité avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, contre les expulsions en cours et leur degré de violence inouï.

Quelques gouttes de peinture, et plusieurs dizaines d’oeufs, ont coulé sur la mairie du 4e arrondissement, au nez et à la barbe d’une patrouille de CRS qui tournait dans le quartier ! C’est l’un des nombreux sièges du pouvoir étatique local mais aussi un lieu occupé par notre cher macroniste du coin (Kimelfeld, maire du 4e arrondissement et président de la Métropole) qui s’est fait remarquer dernièrement par sa haine envers les squats et l’accueil des migrants.

Ils n’ont jamais su gérer la ZAD, ils géreront encore moins les conséquences de l’expulsion.
Une action parmi d’autres à venir, pour dire que la ZAD vivra…

ACABisous.

 

 

Source: https://rebellyon.info/NDDL-Apres-3-jours-d-expulsions-seront-19004

Retour rassemblement lyonnais suite au début des expulsions sur la zad

A Lyon hier soir, lundi 09 Avril 2018, devant la Part-Dieu, rassemblement de 200 personnes, aux cris de « La ZAD vivra, la ZAD vaincra ! ».
Une banderole a été déployée sur le pont du centre commercial « ZAD VAINCRA ».

Départ en manif avorté par mouvements de flics.

Les flics protègent le centre commercial de la Part-Dieu.

Alors que les participant-es au rassemblement se sont rapproché-es du centre commercial, les flics se sont interposés. Du coup, le rassemblement stagne entre l’esplanade et la bibliothèque, ce qui a pour conséquence de bloquer la route (surtout bloquée par les flics eux-mêmes).

Gageons que ce n’est pas la dernière fois que les Lyonnais.e.s feront entendre parler de la ZAD par ici !