nddl

Appel à rassemblement Festif pour la ZAD de NDDL ! Mercredi 17/01

ZAD 2017

Le 1er décembre prendra fin la médiation (purement consultative) au sujet de l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, et la décision de maintenir ou d’abandonner le projet sera connue dans les jours suivants. La décision du gouvernement vis-à-vis de ce projet ne changera rien pour nous : même si l’aéroport ne se fait pas, le monde qui veut le construire et construire d’autres grands projets inutiles et imposés continue lui, d’exister. Ce que nous soutenons, ce sont les ZAD (Zones à défendre), que ce soit celle de NDDL, de Roybon, de l’amassada ou autres endroits qui luttent, comme Bure, le plateau des milles vaches et d’autres encore et à venir. Ces lieux par leur seule existence nous prouvent qu’un autre monde est possible (que d’autres mondes sont possibles).

Même si l’aéroport ne se fait pas, l’expérimentation sociale, politique et agricole ayant lieu sur la ZAD de NDDL sera menacée par un gouvernement aux abois face à des personnes qui veulent prendre leur vie en main.

Nous vous appelons donc à un rassemblement festif !

À Lyon
Square Delestraint (en face de la préfecture)
8 quai Augagneur

Ce mercredi 17/01
À partir de 18H30

Pour leur montrer que quoiqu’il arrive nous serons toujours là, avec la volonté de transformer ces Zones A Défendre en Zones d’Autonomie Définitive. Leur monde morbide pourrait nous entraîner dans l’apathie et la tristesse, nous préférons créer un monde plein de joie, d’entraide et de détermination car nous avons la volonté d’être libres et d’arrêter de subir leurs politiques !

Vive la lutte, vive la ZAD !

Publicités

[NDDL] – Appel du mouvement à manifester le 10 février !

Appel à converger massivement pour défendre la ZAD le 10 Février, date d’échéance de la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) de l’aéroport.
Venons nombreuses et nombreux pour montrer que quelle que soit la décision du gouvernement concernant le projet, nous seront prêt·es à défendre ce territoire et les modes de vie qui s’y développent.

10 février 2018 – Pour un avenir sans aéroport
Tous et toutes sur la zad – Rdv à 10h30

affiche_webmoyen-moins_psychei_-texte_petit_-6c402

## Pourquoi converger massivement sur la zad le 10 février

Depuis des décennies, les 1650 ha de la zad sont menacés par un projet d’aéroport climaticide, destructeur de terres nourricières, de zone humides et de liens sociaux. En lieu et place de ce projet, des paysan.ne.s résistant.e.s ont continué de vivre sur leurs terres et de nouveaux.elles habitant.e.s sont arrivé.e.s dans les 10 dernières années. Il s’invente sur la zad des formes de vie, d’habitats et d’agriculture fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs.

Le 9 février 2018, la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement, à l’issue de la médiation nommée il y a 6 mois, décide enfin d’abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la Déclaration d’Utilité Publique. Nous serons alors heureux de célébrer la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte au cours des dernières décennies. Nous convergerons pour poser ensemble les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes.

Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d’empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la zad.

Quelle que soit la position du gouvernement suite au rapport de la médiation, et en espérant le meilleur pour la suite, nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd’hui pour se retrouver sur la zad le 10 février et enraciner son avenir.

Nous rappelons ci-dessous les bases communes que s’est donné le mouvement dans la perspective d’un avenir sans aéroport au-delà de l’abandon du projet.
— Pour plus d’infos : acipa-ndl.frzad.nadir.org

— Pour des demandes de renseignements spécifiques sur le 10 février : 10fevndlzad@riseup.net

## Parce qu’il n’y aura pas d’aéroport (Texte des 6 points sur l’avenir de la ZAD)

Ce texte en 6 points a pour but de poser les bases communes nécessaires pour se projeter sur la ZAD une fois le projet d’aéroport définitivement enterré.

Il a été réfléchi au sein d’une assemblée régulière ayant pour objet de penser à l’avenir des terres une fois le projet d’aéroport abandonné. Assemblée qui regroupe des personnes issues des différentes composantes du mouvement de lutte. Ce texte a été longuement débattu, à plusieurs reprises, dans de multiples composantes et espaces d’organisation du mouvement.

Nous défendons ce territoire et y vivons ensemble de diverses manières dans un riche brassage. Nous comptons y vivre encore longtemps et il nous importe de prendre soin de ce bocage, de ses habitant-e-s, de sa diversité, de sa flore, de sa faune et de tout ce qui s’y partage.

Une fois le projet d’aéroport abandonné, nous voulons :

  1. Que les habitant-e-s, propriétaires ou locataires faisant l’objet d’une procédure d’expropriation ou d’expulsion puissent rester sur la zone et retrouver leur droits.
  2. Que les agriculteurs-ices impacté-e-s, en lutte, ayant refusé de plier face à AGOVINCI, puissent continuer de cultiver librement les terres dont il-elles ont l’usage, recouvrir leurs droits et poursuivre leurs activités dans de bonnes conditions.
  3. Que les nouveaux habitant-e-s venu-e-s occuper la ZAD pour prendre part à la lutte puissent rester sur la zone. Que ce qui s’est construit depuis 2007 dans le mouvement d’occupation en terme d’expérimentations agricoles hors cadres, d’habitat auto-construit ou d’habitat léger (cabanes, caravanes, yourtes, etc), de formes de vies et de luttes, puisse se maintenir et se poursuivre.
  4. Que les terres redistribuées chaque année par la chambre d’agriculture pour le compte d’AGOVINCI sous la forme de baux précaires soient prises en charge par une entité issue du mouvement de lutte qui rassemblera toutes ses composantes. Que ce soit donc le mouvement anti-aéroport et non les institutions habituelles qui détermine l’usage de ces terres.
  5. Que ces terres aillent à de nouvelles installations agricoles et non agricoles, officielles ou hors cadre, et non à l’agrandissement.
  6. Que ces bases deviennent une réalité par notre détermination collective. Et nous porterons ensemble une attention à résoudre les éventuels conflits liés à leur mise en oeuvre.

Nous semons et construisons déjà un avenir sans aéroport dans la diversité et la cohésion. C’est à nous tout-e-s, dès aujourd’hui, de le faire fleurir et de le défendre.

## RAPPEL des initiatives lyonnaises

Le soir de la décision du gouvernement :
RDV à 18h30 au square Delestraint, vers le Préfecture
https://rhonenddl.wordpress.com/2017/12/11/appel-a-rassemblement-festif-pour-la-zad-de-nddl/
https://rebellyon.info/Appel-a-rassemblement-Festif-pour-la-ZAD-18502

En cas d’attaque et/ou de début de travaux :
RDV le jour même, à 18h devant la gare Part-Dieu, Lyon
RDV le samedi qui suit, à 14h devant l’usine d’armement Verney Carron, Saint-Etienne
Voir l’appel ici !

Le rapport sur Notre-Dame-des-Landes sera rendu en retard – à Lyon on se prépare

Le rapport des médiateurs sur le projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne sera pas rendu vendredi 1er décembre comme attendu, selon une information de France Inter.

Le retard sera peut-être d’une semaine, non pas parce que les trois médiateurs ne sont pas prêts – le rapport, de 150 pages environ, est rédigé – mais car Edouard Philippe préfère être là physiquement lorsque la décision sera rendue. Or vendredi, le Premier ministre se trouvera en Nouvelle-Calédonie.

Pendant six mois, près de 200 personnes, dont des opposant et des partisans, ont été entendues. Selon France Inter, on ne devrait pas lire dans ce rapport de oui ou de non clair à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il ressemblera plus à une présentation des plus et des moins de chaque camp. C’est ce qui était prévu dans la lettre de mission des médiateurs avec, par exemple, un comparatif des coûts : quel investissement en cas de réaménagement de l’aéroport de Nantes ? Quel argent nécessaire au contraire en cas de nouvel aéroport ?

Enfin, une source proche du dossier, jointe par France Inter, prédit un « casse-tête pour le gouvernement ». La décision sera politique et elle doit être rendue d’ici la fin de l’année.

- France TV Info.

Source : https://reporterre.net/Le-rapport-sur-Notre-Dame-des-Landes-sera-rendu-en-retard

[Vaugneray] 21/01 – Projection/Débat de « L’intérêt général et moi »

zad2

En association avec la MJC de Vaugneray et l’association SECOL (Solidarité, Ecologie, Citoyenneté Ouest Lyonnais), nous vous invitons samedi 21 janvier à partir de 15h, salle du Griffon à Vaugneray pour participer au débat avec le film « L’intérêt général et moi », de Sophie Metrich et Julien Milanesi  ainsi qu’avec un sketch et du slam.

Notre Dame des Landes, LGV Sud-Ouest, autoroute A 65 : trois grands projets d’infrastructures mis en œuvre au nom de l’intérêt général et qui ont suscité de très importants mouvements de contestation. Une question se pose : comment, au juste, se forge aujourd’hui en France cette notion d’intérêt général ?
Les réalisateurs ont mené l’enquête en allant à la rencontre des protagonistes de ces controverses : représentants des mouvements citoyens engagés contre ces projets, élus qui les combattent ou les soutiennent, hauts fonctionnaires impliqués dans les décisions, journalistes qui rendent compte de ces conflits. Un film qui interroge le fonctionnement de notre démocratie.

Des artistes du spectacle vivant illustreront à leur manière les actions de résistance citoyenne sur les grands projets inutiles en cours dans notre région.
Un info-kiosque zadiste d’information sera présent.

Les débats se termineront autour d’un buffet éco-festif de la résistance, de la solidarité, et de l’espoir d’une société meilleure pour protéger notre planète et l’humanité.

Des membres du collectif seront présents pour animer le débat et tenir l’info-kiosque.

Venez nombreux et nombreuses!