soutien

[Soutien NDDL] Quelques gouttes de peinture… pour l’instant !

À Lyon, mercredi 11 avril au soir, un petit groupe a réagit, en solidarité avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, contre les expulsions en cours et leur degré de violence inouï.

Quelques gouttes de peinture, et plusieurs dizaines d’oeufs, ont coulé sur la mairie du 4e arrondissement, au nez et à la barbe d’une patrouille de CRS qui tournait dans le quartier ! C’est l’un des nombreux sièges du pouvoir étatique local mais aussi un lieu occupé par notre cher macroniste du coin (Kimelfeld, maire du 4e arrondissement et président de la Métropole) qui s’est fait remarquer dernièrement par sa haine envers les squats et l’accueil des migrants.

Ils n’ont jamais su gérer la ZAD, ils géreront encore moins les conséquences de l’expulsion.
Une action parmi d’autres à venir, pour dire que la ZAD vivra…

ACABisous.

 

 

Source: https://rebellyon.info/NDDL-Apres-3-jours-d-expulsions-seront-19004

Publicités

Retour rassemblement lyonnais suite au début des expulsions sur la zad

A Lyon hier soir, lundi 09 Avril 2018, devant la Part-Dieu, rassemblement de 200 personnes, aux cris de « La ZAD vivra, la ZAD vaincra ! ».
Une banderole a été déployée sur le pont du centre commercial « ZAD VAINCRA ».

Départ en manif avorté par mouvements de flics.

Les flics protègent le centre commercial de la Part-Dieu.

Alors que les participant-es au rassemblement se sont rapproché-es du centre commercial, les flics se sont interposés. Du coup, le rassemblement stagne entre l’esplanade et la bibliothèque, ce qui a pour conséquence de bloquer la route (surtout bloquée par les flics eux-mêmes).

Gageons que ce n’est pas la dernière fois que les Lyonnais.e.s feront entendre parler de la ZAD par ici !

[Bure] – Perquisitions violentes dans les lieux de vie !

Stop au harcèlement policier et judiciaire encore une fois subi à Bure (et alentours) ce mercredi 20 septembre 2017 !

Les copain·e·s qui luttent, occupent, habitent et vivent à Bure et aux alentours se sont tapé de grosses perquisitions ce mercredi à partir de 06h20…
Plus d’infos sur les perquisitions, témoignages, et les différentes réactions un peu partout:

https://vmc.camp/2017/09/20/alerte-perquisitions-en-cours-a-la-maison-de-bure-et-a-la-gare/

https://vmc.camp/2017/09/20/compilation-des-temoignages-sur-la-perquisition-du-20-septembre-et-le-quotidien-policier/

https://vmc.camp/2017/09/20/suivi-des-rassemblements-partout-en-france/

 

Rapidement un appel a tourné à Lyon pour montrer notre solidarité avec nos camarades.
Trois banderoles ont été déployées juste à côté du Tribunal de Grande Instance de Lyon.

Le soir même était prévu de longue date un concert de soutien à un camarade antifasciste arrêté pendant le G20 à Hambourg,
et après avoir parlé de la nécessaire solidarité à lui apporter ainsi qu’aux inculpés de la keufmobile du quai Valmy,
une prise de parole a été effectuée concernant ce qu’il venait de se passer à Bure et les gens ont été invités à prendre une photo en soutien :

D’ores et déjà, une soirée de soutien dédiée à la résistance de Bure et aux bléssé·e·s de la manif du 15 août est organisée à Lyon.
Ça se passera le vendredi 29 septembre, à Villeurbanne.
À 18h, Cantine et lectures sur l’esplanade Geneviève Anthonioz de Gaulle.
Puis à 21h, projection et concerts dans un lieu proche.

Plus d’infos : https://www.facebook.com/events/132977284105305/
cliquedesamiesdebure (arobase) riseup.net

On ne nous atomisera jamais !

Lyon affiche son soutien à la ZAD !

Référendum NDDL : les ponts de Lyon affichent leur soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, dès le 24/06 au soir.

Dimanche 26 juin aura lieu la « consultation » orchestrée par le gouvernement sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Affichée d’emblée comme un moyen de relégitimer le projet, tout a été mis en place pour favoriser la victoire du « oui à l’aéroport ». Quelle que soit l’issue de cet ersatz de démocratie, la ZAD est menacée mais la ZAD ne se laissera pas faire ! A Lyon comme ailleurs, des dizaines de comités locaux continuent de relayer la lutte.

Oh la belle banderole ! Il y a de la couleur, pour égayer les automobilistes. Et parce que les couleurs, c’est ça qu’on aime et qu’on défend. En face, la grisaille, le monde sécuritaire et aseptisé des bâtisseurs d’aéroports – à peu près les mêmes d’ailleurs qui souhaitent imposer la loi « travaille » à grand renfort d’article 49-3, de lacrymo et de tonfa.

IMG_8296

Le silence médiatique est presque total sur la « consultation » qui aura lieu dimanche dans le département de Loire-Atlantique, mais la situation est de plus en plus tendue localement. L’utilité d’un nouvel aéroport ? Bah, ce n’est plus la question ! On ne compte plus les contre-expertises et les argumentaires qui ont désintégré point par point chaque volet – économique, technique, environnemental – d’un projet mal ficelé et d’un autre temps. Lubie de quelques politicards bien copains avec des gros bétonneurs. Oui, ils ont bidouillé les études pour que ça passe crème (raté d’ailleurs !), sous-estimé par-ci, surestimé par-là, et alors ?

IMG_8345

Et alors, tout le monde s’en fout ou presque, parce que ce qui s’oppose maintenant dans la région nantaise, ce n’est plus « est-ce que ça vaut vraiment le coup de faire un nouvel aéroport ? », c’est deux visions du monde. Une France qui veut encore croire dans ses institutions, prête à fermer les yeux, à accepter qu’on lui enlève des libertés publiques et à faire semblant d’ignorer la catastrophe environnementale à venir. Pas trop chaude pour changer, tant qu’on lui garantit un minimum de confort et de tranquillité. Cette France-là a peur de ce qui se passe à la ZAD, de ce qu’on y dessine. Un autre monde, d’autres valeurs, un autre mode de vie, tourné vers l’avenir et pas vers le passé. Tant que ça restait quelques paysans, deux trois écolos, un ou deux hippies, bah c’était pas trop inquiétant. Mais depuis 2012, ça devient inquiétant, alors ça fait peur, et l’Etat montre les dents. Mais pour nous, la ZAD c’est l’espoir, un espoir qui déborde dans toute la France et même au-delà. On ne nous l’enlèvera pas comme ça !

IMG_8323

Le collectif Rhône NDDL

 

PS: également sur Rebellyon
https://rebellyon.info/Lyon-affiche-son-soutien-a-la-ZAD-16708

[Lyon] Déambulation Soupe – 26/03

RDV samedi 26/03 à LYON:rosalie

A Lyon samedi après-midi, une RosaliScoSoupe déambulera
dans les rues de la presqu’île pour s’arrêter vers 15h30
Place de la Comédie.

Soupe et tartines à prix libre !

Avis au gouvernement « socialiste » : plus besoin d’aller à la soupe des bétonneurs imposeurs de grands projets inutiles, la soupe nous, on l’offre !


RAPPEL du texte d’appel à ces 2 journées d’action:

– actions coordonnées décentralisées –

http://zad.nadir.org/spip.php?article3665

– Pour l’abandon du projet d’aéroport
– Pour l’avenir de la zad
– Pour en finir avec les menaces d’expulsion des paysans et habitants de Notre-Dame-des-Landes

Le 25 mars, tous les paysans et habitants dits « historiques » de la zad de Notre-Dame-des-Landes seront expulsables suite au procès intenté en janvier dernier à leur encontre à la demande du gouvernement. Celui-ci espérait faire partir les résistants du bocage sous la menace, mais les comités de soutien ont décidé, au contraire, de faire de cette date fatidique un nouveau temps fort de la mobilisation en cours.

Nous appelons à s’organiser aux quatre coins du pays pour rappeler au Parti Socialiste, en tant que parti au gouvernement et promoteur du projet d’aéroport, notre détermination ferme et partagée : il n’y aura jamais d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ! La zad fleurira longtemps !

Nous invitons chacun à intervenir les 25 et 26 mars là où le PS et ses élus sont au pouvoir et présents – qu’il s’agisse des mairies, conseils départementaux, régionaux ou des permanences du Parti Socialiste… Chaque comité choisira à qui il entend s’adresser et sous quelle forme.

Les comités montreront ainsi, en actes, que consultation publique ou pas, la lutte continue dans les mois qui viennent sur le terrain, dans les rues, sur les routes et dans les bourgs.

Les 25 et 26 mars, nous agirons en solidarité avec les habitants et paysans de de la zad de Notre-Dame-des-Landes. Nous agirons aussi parce que ce qui se joue à Notre-Dame-des-Landes entre en résonance avec nos luttes locales contre les destructions environnementales et sociales, avec nos propres combats face à la disparition des terres agricoles, face aux causes du changement climatique ou aux lois liberticides de l’état d’urgence. Nous agirons partout parce qu’il est de temps de marquer un refus ferme de la marchandisation continue des territoires, de nos vies, et parce qu’il s’est ouvert dans le bocage un front porteur d’espoir.

Nous sommes tous/toutes des habitant-e-s qui résistent. Nous le ferons savoir les 25 et 26 mars !

Les comités locaux réunis en inter-comités le 28 février