tracteurs

[A45] – Week-end festif contre l’A45 – 1 & 2 Juillet

La coordination des opposant.e.s à l’A45 vous invite à partager un week-end festif autour de la lutte contre ce projet inutile que représente l’A45.

Comment y venir : plan d’accès

Une vélorution au départ de Lyon rejoindra le Week-end festif le samedi 1er juillet.

Donner un coup de main : devenir bénévole

Découvrir le programme du week-end : la programmation

Vous pouvez également participer à la marche contre l’A45 du 27 juin au 4 juillet !

 

Le Collectif ZAD Lyon aura son stand tout le week-end lors de ce festival, n’hésitez pas à venir nous rencontrer et à faire tourner l’info !

 

Publicités

Premières mobilisations du samedi 9 janvier

> Quatre paysans et onze familles de Notre-Dame-des-Landes sont menacés d’expulsion. Sans attendre l’audience au tribunal, l’opposition à l’aéroport se mobilise et manifeste
  • Ce samedi 9 à Nantes, grosse mobilisation avec blocage puis occupation d’un pont. 20 000 personnes. Pas de dialogue alors les 95 tracteurs et personnes montent un camp sur le pont bloqué. Cette nuit la seule réponse du gouvernement aura été la force. Face aux menaces des forces de l’ordre les occupants du pont acceptent de lever le camp, mais seront tout de même gazés et arrosés aux canons à eau alors qu’ils démontaient leur campement !
http://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-territoire/notre-dame-des-landes/direct-manif-anti-nddl-les-opposants-en-route-vers-nantes-3960268
http://zad.nadir.org/spip.php?article3352
https://zad.nadir.org/spip.php?article3391
https://twitter.com/remibx?lang=fr
  • A Lyon, 250 personnes environ on manifesté festivement sans autorisation entre place Carnot et guillotière. Plus tôt dans la journée déjà des militants contre l’aéroport avaient rendu visite aux bâtiments de Vinci à Lyon Perrache.  Une réunion salle pleine s’en est suivie ou les futures dates et actions ont commencé a être évoquées. ( les photos seront publiées ici bientôt ).

Le retour ici : https://rebellyon.info/De-200-a-300-personnes-contre-l-aeroport

A venir :

– réunion d’organisation des forces Lyonnaises à venir ce lundi ou mardi ( sera mis à jour d’ici peu ).

– une autre proposition temps de rencontre pour continuer les échanges commencés samedi ce dimanche à midi place Mazagran ( métro Saxe ).
– mercredi 13 : Rdv 11h devant le tgi de Lyon pour un rassemblement en écho à celui du tribunal de Nantes.
– Mobilisation régionale le 16 à Lyon :  la tracto-vélo du matin ( infos sur ce site ) sera suivie de plusieurs évènements en préparation.

– 21 janvier – projection du film la résistance respire  ( infos sur ce site )

 

retours sur la manif du 22 février à Nantes contre l’aéroport

 

Manifestation de Nantes : des casseurs, mais aussi des tracteurs  sur reporterre.net

La manifestation de Nantes samedi contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes a été marquée par des affrontements entre des provocateurs et la police. Une réalité qui fait oublier la forte présence des paysans et le nombre des manifestants. Un reportage en partenariat avec le site Bastamag. [ la suite ]

Samedi à Nantes, c’était aussi autre chose!

Des scènes d’émeutes, de guérilla urbaine, du vandalisme… certes, certes, certes. Inexcusables, injustifiables… Mais aussi un préfet qui interdit à la manif d’emprunter la principale artère du centre-ville (du jamais vu) et l’autorise à passer-rue de Strasbourg – devant l’agence de Vinci (concessionnaire de l’improbable futur aéroport!) et l’Hôtel de Ville (ex-mairie de JM Ayrault!). Vous avez dit provoc????? Une ville en état de siège, des forces de l’ordre surdimensionnées (cf. témoignage donné dans le reportage samedi soir sur France3 « Pays-de-la-Loire/Bretagne »). Et pour quelle efficacité ! La preuve…

 Mais samedi après-midi à Nantes, c’était aussi ça: une manif pacifique; des slogans humoristiques ou philosophiques; des prises de parole politiques: agriculteurs, naturalistes, Françoise Verchère (conseillère générale); des « tritons orateurs » et des « patates danseuses »! Etc. (cf. photos).

Savez-vous qu’à Nantes, quand il pleut beaucoup (ça arrive de temps en temps en Bretagne!), le périphérique est fermé pour cause d’inondations? Ainsi, vendredi de la semaine précédente, il nous a fallu deux heures pour faire Nantes-Poitiers (160 à 200 km suivant les itinéraires) et deux heures pour faire Nantes/Beaujoire-La Chapelle-sur-Erdre (12km)! ça fait plus de 20 ans que ça dure… Il faudrait 10 millions d’€ pour réaménager le périphérique. Nantes-Métropole ne les a pas… Mais on a des 100taines de millions d’€ (Etat, Région, Département, Villes…) pour faire un aéroport!!!!! Où est la logique? Périphérique fermé = des milliers d’automobilistes dans les embouteillages, des milliers d’heures de travail perdues, etc, etc. Quel gâchis! Avant de s’envoyer en l’air avec un aéroport, on aimerait bien circuler sur terre!

Savez-vous qu’à Nantes, il y a une superbe rivière, l’Erdre, affluent de la Loire? Elle est domaniale (cours d’eau public), mais la plupart de ses rives sont privées! Depuis plus de 40 ans, des associations, des partis (de gauche), des syndicats… se mobilisent pour obtenir l’accès aux rives. Depuis 7 ans, une loi (décembre 2006) impose une servitude de marchepied ouverte aux piétons sur toutes les rives de ces cours d’eau et plans d’eau domaniaux, dont l’Erdre. Rien n’y fait. La loi reste inapplicable du fait de l’opposition de riches propriétaires riverains… favorables au futur aéroport de NDDL! Sept ans que le pouvoir tergiverse (Préfet en tête!), laisse faire… La loi n’est pas respectée sur les rives de l’Erdre. Mais, là, curieusement aucun déploiement des forces de l’ordre pour la faire respecter! Deux poids, deux mesures. Oui, nous ne sommes pas tous égaux devant la Loi. Suivant que vous êtes riches ou …. (refrain bien connu malheureusement).

Oui, le sondage de l’IFOP (54% des Français non favorables au projet d’aéroport à NDDL, 24 % favorables, 20% s’en moquent) prouve que le combat des opposants est partagé par une grande partie de l’opinion. Mais à l’Elysée, à Matignon, à l’Assemblée Nationale, au Sénat, dans la quasi totalité des Régions, dans la majeure partie des Départements et des Grandes Villes, détenus par la Gauche (fait unique dans l’Histoire de la 5éme République et sans doute même dans l’Histoire du Pays, la Gauche a quasiment tous les pouvoirs en France), on s’en fout! Dans quelques semaines le réveil risque d’être douloureux…

LA FAUTE A QUI?

Loïg BONNET
22, rue de la Poste-de-Gesvres

44 119 – Treillières

Bilan des arrestations suite à la manif du 22 février à Nantes

D'après la Préf, il y aurait eu 14 arrestations, dont deux sans suites
judiciaires.
Des 12 personnes ayant des suites pénales, 5 sont passées en comparution
immédiate ce lundi après-midi, et les 7 autres sont convoquées au tribunal
dans quelques mois.

Les 5 personnes passées en comparution immédiate ont toutes été
condamnées, la plupart à de la prison, mais personne n'a été incarcéré
sous mandat de dépot (c'est-à-dire, dès la sortie du tribunal).
Ils auront donc un rendez-vous avec le ou la juge d'application des
peines, avec qui ils pourront négocier des aménagements de peine (bracelet
électronique, semi-liberté, et tout ce genre de mesures pourries qui
permettent d'enfermer encore plus de gens sans saturer les taules).

4 d'entre eux étaient jugés pour "violence sur agent dépositaire de
l'autorité pubique" (en gros, pour avoir balancé des projectiles sur les
flics), puis "participation à un attroupement armé" (en gros,
participation à une manif ou un rassembement où ils considèrent que les
projectiles sont des armes par destination).

                *          *         *           *

Le détail du délibéré des comparutions immédiates est le suivant

* La personne arrêtée à 15h15 a été condamnnée à 5 mois d'emprisonnement
ferme + 1 mois de sursis avec mise à l'épreuve.

* Le deuxième, qui s'était fait controler dans la rue, a était condamné
pour "port d'arme catégorie d" (en gros, un couteau-cutter!) à 100 h de
TIG ("travaux d'intérêt général").

* Les 3 autres, interpelés ensemble par des BAC-eux vers 20h, ont été
condamnés respectivement à 5 mois avec sursis; 5 mois ferme; puis 12 mois
ferme + 500 euros comme provision pour le BAC-eu qui dit avoir été blessé
(un autre procès aura lieu le 13 juin à 14h pour déterminer le reste de la
somme à verser aux flics).

Ils ont pris bien cher, vu qu'ils se sont fait arrêter sur des lieux
d'émeutes.
Par contre, c'est réjouissant d'apprendre que personne n'était inculpé
pour des dégradations; sinon, ils ou elles auraient pris encore plus cher
et seraient sûrement parti-e-s en taule direct.
D'ailleurs la proc n'a pas arrêté de répéter comment c'était dommage que
les "vrais coupables" des dégradations "intolérabes" n'aient été
interpelés ce jour là.
Les enquêtes quant aux dégradations sont visiblement en cours, alors gare
au risque de perquisitions dans les jours ou semaines qui viennent (à
Nantes comme ailleurs).

                *          *         *           *

Une bonne cinquantaine de personnes sont venues au tribunal soutenir ces
personnes inculpées.

La presse était aussi en nombre et à l'affut de n'importe quel détail
croustillant, ils ont d'ailleurs été les premiers à s'installer dans la
salle avec leurs gros appareils, jusqu'à ce qu'ils se fassent dégager en
dehors de la salle avant le début de l'audition.

Quant à l'accueil policier, bizarrement, les portes du tribunal n'étaient
pas blindées de CRS comme il arrive souvent pour des procès médiatiques ou
tout simplement anti-aéroport (peut être les CRS ont eu leur journée de
repos...).
Par contre, les policiers à l'intérieur du tribunal n'étaient pas moins
chiants que d'habitude et ont empêché des gens d'accéder à a salle, bien
remplie certes, mais où il restait des places disponibles.
Le meilleur gag a été la scène en dehors de la salle où l'avocate qui
défendait les flics "blessés" brandissait (très dramatiquement) un pavé
face aux caméras de la presse. Alors une personne, ayant perdu son oeil
suite à un tir de fashball il y a quelques années à Nantes, a demandé aux
journalistes s'ils allaient également parler des personnes blessées, en
montrant aux caméras une balle en caoutchouc récupérée dans la rue samedi
après un tir de fashball. C'est alors que les flics se sont rués sur lui
pour l'écarter du groupe en l'accusant de porter une arme...

Rappelons que samedi plusieurs dizaines de personnes ont été blessées,
dont quelques unes très grave (perte d'un oeil, perte d'une falange,
etc.); certainement d'ici quelques jours une estimation du nombre de
blessé-e-s pourra être faite.

 

Autres liens: La manifestation de Nantes, regard décalé