zad

[Roybon] – 28 & 29 avril – NINA crève la bulle !

Dans la forêt occupée de Roybon se prépare l’arrivée de la Grande Tournée « Center Parcs Ni Ici Ni ailleurs (NINA) ». Après 3 semaines d’infotour et pour finir en beauté, on vous a concocté un sacré programme avec balade, théâtre, concerts, jeux forains, cantine et pizzas…
Les expulsions et intimidations, ici ou ailleurs, ne nous font pas peur et nous continuerons à nous rencontrer, à discuter, s’organiser et faire la fête. Venez nombreuses et nombreux pour clore ce mois d’avril agité : que crèvent les bulles tropicales, qu’éclatent leurs mensonges, que notre joie déborde !

affiche-final1.jpg

PROGRAMMATION

10h à la maison forestière de la Marquise
Balade en forêt et discussion sur les zones de compensation avec Antoine Costa, l’auteur de « Les Dépossédés ».

Cantine – 13h à ACAB

La Cucaracha – 14h30 à ACAB
Après plusieurs mois d’occupation dans des ZAD, l’artiste pluridisciplinaire Miguel Aziz Ben Johnson viendra vous présenter La Cucaracha. A mi-chemin entre le conte, le solo théâtre et le chant, La Cucaracha est une admirable mise en abyme du quotidien dans une zone à défendre, ses rencontres, ses luttes et ses (dés-)illusions. C’est une histoire de lucha libre. Il y a des arbres et du feu, il y a de l’amour, il y a de la haine et il y a des cheveux sales, bien sur. Des petites culottes et des cellules de dégrisement. Des chants indiens, arabes et espagnols.
Miguel Aziz Ben Johnson – Collectif XANADOU

Un par un et à plusieurs – 16h à Paillette Paillasse
 » Un héros , c’est celui qui fait ce qu’il peut » (Romain Rolland)
Quand la réalité quotidienne devient inacceptable , ceux qui n’ont pas renoncé à l’espoir et ne veulent plus subir trouvent la volonté irréductible de faire quelque chose. « Un par un et à plusieurs » est une pièce tirée de faits réels. Des histoires de résistance, aux échos multiples.
Compagnie des Alterneurs

Concert – 20h à la Marquise
Brume (Slam dérangeant et souffle de l’est)
çub (Math-rock barré)
Cas d’école x Deux Lyricists (Hip-Hop instrumental)
Cookah & Likkle Ferguson (Dancehall Hip-Hop)
General Hydrophonick (Electro)
Programmation en cours d’affinage

Pisser dans l’herbe – 14h à la Marquise
Écrite en collaboration avec Christine Ribailly, une bergère détenue pendant 4 ans, la pièce est composée de lettres de Philippe Lalouel, Émilie D. et du livre « Pourquoi faudrait-il punir ? » de Catherine Baker. La pièce dresse un tableau qui interroge la justice, l’administration pénitentiaire et les modes répressifs préconisés depuis toujours.

Publicités

Soutenons la ZAD de NDDL : samedi 14h à Verney Carron (St Etienne)

L’ensemble des habitant.es et des soutiens de la Zad de Notre-Dame-des-Landes appellent à des actions massives ce week-end, sur place et partout ailleurs, pour protester contre l’opération d’évacuation militaire de la ZAD. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas monter sur la ZAD, un grand rassemblement festif aura lieu samedi 14 à 14h près de l’usine d’armement de la police Verney Carron (St Etienne). Ramenez vos paillettes, vos banderoles et vos meilleurs slogans !

Ambiance garantie ! La Zad a besoin de soutien, partout en France (et dans le monde), pour mettre la pression sur le gouvernement afin que les destructions et les violences qui vont avec cessent. Venez nombreu.ses pour soutenir la ZAD face aux armes de la police :

Samedi 14 avril à 14h – Verney Carron – St Etienne

L’usine d’armement Verney Carron produit — entre autres joujous destructeurs — des armes « non létales » pour la police et la gendarmerie (flashball, lacrymos, grenades, …). Rappelons que ces armes sont un peu létales quand même. Elles servent en théorie à protéger les forces de « l’ordre » contre d’éventuelles agressions, et servent en pratique à agresser tout ce qui est dans leur viseur : manifestant.es, migrant.es, banlieusard.es., etc. Sur la ZAD, ces armes ont causées de graves blessures (y compris parmi les gendarmes, c’est dire si c’est dangereux !).

Info pratiques

- Rassemblement festif : ramenez vos déguisements, votre sono, vos plus belles pancartes, enfin tout ce qu’il faut pour mettre l’ambiance !
- POINT DE RENDEZVOUS
Arriver par le côté Plaine d’Achille (vers le bowling) au début du boulevard Thiers
- INFOLINE
0673907873
- Si vous avez de la place dans votre voiture : merci de le signaler à rhonenddl@riseup.net pour organiser les covoiturages (attention, il n’y aura pas beaucoup de trains, les camarades cheminots seront en grève). Si votre voiture n’est pas remplie, essayez de passer par le point RDV ci-dessous au cas où des copains ou des copines chercheraient un covoit’.
- Point de départ sur Lyon au 31 rue Sébastien Gryffe. Il y aura du petit déj pour prendre des forces avant de partir ! N’hésitez pas à passer (assez tôt) si vous n’avez pas trouvé de place dans une voiture ou si au contraire vous avez une voiture vide.
- Atelier préparation de banderoles vendredi 13 à 17h à la fac de Lyon 2 occupée (sur les quai, entrée rue Chevreul, Bât. A au fond à droite). Peinture et banderoles bienvenues.

Retour rassemblement lyonnais suite au début des expulsions sur la zad

A Lyon hier soir, lundi 09 Avril 2018, devant la Part-Dieu, rassemblement de 200 personnes, aux cris de « La ZAD vivra, la ZAD vaincra ! ».
Une banderole a été déployée sur le pont du centre commercial « ZAD VAINCRA ».

Départ en manif avorté par mouvements de flics.

Les flics protègent le centre commercial de la Part-Dieu.

Alors que les participant-es au rassemblement se sont rapproché-es du centre commercial, les flics se sont interposés. Du coup, le rassemblement stagne entre l’esplanade et la bibliothèque, ce qui a pour conséquence de bloquer la route (surtout bloquée par les flics eux-mêmes).

Gageons que ce n’est pas la dernière fois que les Lyonnais.e.s feront entendre parler de la ZAD par ici !

Appel à défendre la ZAD de Notre Dame des Landes

 

ZAD 2017

Aujourd’hui, sur la ZAD, nous sommes toujours sous menaces d’expulsions à la fin de la trêve hivernale. Après avoir abandonné le projet d’aéroport, l’État veut chercher une nouvelle fois à briser l’expérience d’auto-organisation très concrète qui s’est déployée ici.

L’État l’a réaffirmé par la présence policière renforcée sur la zone depuis début février pour sécuriser les travaux de réaménagement de la D281. Mais aussi par le secrétaire d’état à la transition écologique, M. Lecornu, qui a donné un ultimatum le 31 mars pour la régularisation de la situation des occupants.

Or depuis l’opération César en 2012, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est devenue un symbole : celui d’empêcher les projets inutiles et de créer des zones autonomes face au pouvoir et à l’économie.

 

Ceci est un appel à défendre la ZAD
coûte que coûte.

 

Sur Lyon, en cas de démarrage des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous appelons:

 

Le soir même :
Rassemblement à 18h d
evant la gare de la Part-Dieu (Lyon – 69)

 

Le samedi suivant :
Rassemblement à 14h
devant l’usine d’armement Verney Carron (St-Etienne – 42)

 

Premiers signataires:
Collectif ZAD Lyon, NPA Lyon, Clique des Ami·e·s de Bure, Graine d’anar (FA)…

Communiqué du Collectif Zad Lyon : la saison 2 a commencé !

Suite à la décision d’abandon du projet d’aéroport et face aux multiples parties qui voudraient enterrer le mouvement, le collectif Zad Lyon réaffirme son soutien à la Zad de Notre-Dame-des-Landes. La lutte est loin d’être terminée, de nouvelles perspectives apparaissent, mais aussi la menace d’une expulsion et d’une normalisation progressive de la zone. Pour tout ce que la Zad représente, nous continuerons à la défendre et à relayer cette lutte sur Lyon et alentour.

L’aéroport est enterré, le bocage est sauvé. Franchement, il n’y a pas beaucoup de victoires en ce moment, alors un mouvement suffisamment fort pour faire plier l’État et une méga multinationale avec les moyens du bord et une détermination en béton, ça donne de l’espoir et de la force à tout.es. Cette victoire n’est pas celle d’un seul groupe, mais appartient à tout.es celleux qui se sont bougé.es contre ce projet et ce qu’il représente. Alors on peut tous et toutes se féliciter de ce qu’on a réussi à faire ensemble.
Bien entendu nous sommes conscient.es que c’est autre chose qui commence, qu’une nouvelle bataille s’est engagée. L’aéroport est tombé mais tout ce qui va avec est encore bien présent, voire empire ; sur la Zad comme ailleurs, nombreu.ses sont celleux qui ne souhaitent pas en rester là. Et puis arriver à soustraire des centaines d’hectares au contrôle de l’État pour y cultiver d’autres formes de vie et faire un peu tache, un peu désordre, un peu caillou dans la chaussure, ça donne envie de continuer et de pousser un peu plus loin.

Le mouvement n’a pas attendu la mort de l’aéroport pour réfléchir à son avenir, mais les possibilités que la Zad porte en elle sont loin de plaire à tout le monde… Par contre, nous, ça nous botte ! Ce qui s’y construit parle bien au-delà du bocage, et nous arrive jusqu’à Lyon et même beaucoup plus loin. Nous sommes beaucoup à avoir été marqué.es, transformé.es par ce lieu, par cette lutte, et les liens qui s’y sont tissés au fil du temps. C’est pour ça qu’au Collectif Zad Lyon, on réaffirme notre soutien à la Zad de Notre-Dame-des-Landes, à tout ce qu’elle représente, au réalisations concrètes et aux idées qui s’y développent et que l’on souhaite propager.

Ces derniers temps, certaines tensions se sont accentuées au sein du mouvement. L’ennemi commun n’étant plus aussi évident, les différentes façons de voir les choses – qui ont fait la force du mouvement – paraissent plus éloignées, plus difficiles à concilier. Dans nos collectifs aussi, on n’est généralement pas d’accord entre nous ; ici comme ailleurs, il y a plein de tendances, de visions, de stratégies divergentes et de débats sur ce qu’il faut faire et comment. Des fois ça chauffe, parfois ça clashe. Pourtant, quand on prend un peu de recul, on se trouve quand même plus de points communs qu’avec le monde de l’aéroport… Et comme à Notre-Dame-des-Landes, c’est faire des choses ensemble qui nous a rapproché.es.

Depuis Lyon et sa région, on souhaite que le mouvement reste uni pour qu’il reste fort. Il nous semble que c’est bien la somme de toute les composantes qui a permis d’enterrer le projet et qui pourrait encore mener à d’autres victoires. C’est cette diversité qui fait aussi la beauté et l’intérêt de la vie sur place ; nous souhaitons donc à toutes et tous de trouver encore et toujours les ressources, l’inventivité, la patience, la combativité et la bienveillance nécessaires pour que ce lieu de vie continue d’être une zone de lutte et d’expérimentation.

Nous réexprimons notre attachement à ce lieu exceptionnel, arraché à la folie du monde actuel et porteur d’espoir. Nous comptons bien, avec tous les soutiens du mouvement sur Lyon et sa région, peser dans le rapport de force qui s’engage actuellement pour l’avenir de la Zad. Une redistribution unilatérale des terres ou toute tentative d’expulsion seront considérées comme une attaque contre la Zad et nous ne nous laisserons pas faire sans réagir.
En cas de tentative d’expulsion ou de toute alerte de la part des cop-ain-ines, un rassemblement aura lieu le soir même à 18h devant la gare Part-Dieu. Et le samedi suivant devant l’usine d’armement policier de Verney-Carron (Saint-Étienne). Enfin, sans attendre que de telles éventualités se produisent, une manifestation aura lieu samedi 31 mars à Lyon et un peu partout en France contre toutes les expulsions — qu’elles visent des migrants, des squats ou des zones en lutte comme à Bure ou Notre-Dame-des-Landes.

Nous sommes toujours là,

Le Collectif Zad Lyon